L’Enfant de l’ombre

de Judith Lennox
Editions de l’Archipel, 2008

9782809800630fs

Été 1914. Alix, une Anglaise de quatorze ans en vacances en France, est chargée de veiller sur Charlie, son petit cousin. Après un pique-nique familial, ce dernier échappe à sa vigilance. On ne le reverra plus…
Alix, tenue responsable par son oncle, ne peut effacer ce drame de sa mémoire. Nuit après nuit, le même rêve vient la hanter. Alix revoit en songe l’enfant en costume de velours bleu et col de dentelle qui court devant elle. Jusqu’au jour où survient un événement inattendu…

D’une guerre à l’autre, de Londres à Paris, en passant par la Mésopotamie, Judith Lennox brosse le portrait d’une femme en butte aux caprices du destin, en même temps que le portrait grinçant d’une certaine aristocratie.

Bof, je me suis laissée entraîner par le résumé, mais au final, c’est un roman correct, sans plus, et quand même un peu « à l’eau de rose ».

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’Enfant de l’ombre »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s