Archives mensuelles : juin 2009

FÊTE MÉDIÉVALE

dans les rues de Palluau-sur-Indre.

Coloré, gai, mais il faisait une chaleur infernale dans les ruelles du village. Nous sommes assez vite rentrés pour plonger dans la piscine !

L’Orphéon Celesta en concert dans notre campagne

Samedi, c’était jour de fête à l’école. Le directeur, qui part en retraite, avait convié des musiciens de jazz (des amis à lui) en fin d’après-midi, pour un spectacle gratuit.
Du jazz, bof, nous ne sommes pas fans, mais nous y sommes allés… et nous n’avons pas du tout regretté ! C’était génial, un spectacle d’excellents musiciens, plein d’humour et de talent, sans prétentions, à vous décomplexer de ne rien connaître au jazz.

Des instruments bricolés, des standarts revisités… Du grand art ! Nous n’avons pas boudé notre plaisir, c’est si rare dans notre campagne un spectacle de qualité.

Et pour vous donner une idée, un court extrait (désolée pour la qualité médiocre) de Just a gigolo, devenu ici « Juste un gigot »…

Les péripéties de la petite POCHETTE ORANGE… (suite et fin)

vous vous souvenez d’elle ?

pochette vinyle orange !

dont je vous parlais ICI jeudi dernier.

Eh bien, voilà, il y a quelques candidates à l’adoption de la fameuse pochette kitsch. Elles sont peu nombreuses, mais motivées !
J’ai donc procédé à un tirage au sort parmi les prétendantes. Comme ma « petite main innocente » est très occupée dans la piscine, c’est la mienne, plus grande mais tout aussi innocente qui procède au tirage au sort.
Et la gagnante est …. Mrs Darcy !

Bravo à elle et j’espère qu’elle fera bon usage de cette fameuse « petite pochette orange ».

Et c’est ici que se termine mon éphémère et unique JEUDI KITSCH !

La retraite ?… de plus en plus tard !!!

Et c’est valable même pour les tee-shirts !
Après la série « biais et perles », voici la seconde vie d’un tee-shirt vert.

Un tee-shirt que je ne mettais plus (trop ras de cou, un peu court), un coupon de tissu fleuri chiné en brocante…

Et voilà ! Il fera bien encore une campagne d’été !

Bon, ce n’est pas parfait, mais ça me plaît assez (bien que l’imprimé soit finalement un peu « chargé »…)

Pour moi, c’est JEUDI KITSCH !!

Vous connaissez tous les Mercredis Kitsch de Lila Fanfreluche, maintenant, non ?
D’ailleurs, le dernier de la saison, sur le thème du roman-photo, ben, j’ai laissé tomber, pas inspirée du tout…

Pour voir toutes les réalisations, toutes plus inventives les unes que les autres, drôles, originales, c’est

Chez moi, au BDD, c’est un autre kitsch qui s’est invité :

pochette vinyle orange !

et du vrai, du pur, du dur,
bien kitsch, bien vinyle,
bien ORANGE (pour celles et ceux qui me connaissent, ce n’est pas vraiment ma couleur préférée, sic !),
et bien sixties ? seventies ?

En tout cas, c’est le lot que j’ai gagné à la tombola de l’école de Mathurin !!!!!

Bon, j’ai bien ri (jaune, euh orange), mais je ne crois pas que je vais vraiment m’en servir…

Alors voilà, j’ai eu une idée… Et si je vous l’offrais ?

Comme dirait Pierre dans « le Père Noël est une ordure » (un grand classique familial…) : « Quand ça peut faire plaisir et que ça débarrasse… » !!!!!! (qu’est-ce que je peux être caustique…)

Alors si cela vous tente, je sais qu’il y a des fans, n’hésitez pas à me laisser un commentaire avant dimanche 18h00.
Je tirerai ensuite un nom au hasard… et cette jolie pochette partira vers d’autres cieux !
Sur la plage, ça peut CAR-TON-NER !

Et puis, je suis curieuse de voir ce que d’autres, plus inventives que moi, pourraient en faire…

Quoi, ça ne vous tente pas ? tant pis, je comprendrai…
Alors, affaire à suivre… (voilà un bon sujet de roman-photo, j’ai eu cette pochette trop tard) : la pochette orange sera-t-elle adoptée ?

C’était la fête de la musique…

vendredi dernier à l’école.

La classe des CE a présenté une saynète « les clowns musiciens ». Mathurin campait fièrement un très digne Monsieur Loyal, dans un costume bidouillé par… bibi !

La Reine des lectrices

d’Alan Bennett
Denoël, 2009

la reine des lectrices

Un jour, Sa Majesté la Reine d’Angleterre découvre la présence d’un bibliobus londonien dans la cour des cuisines du Palais de Buckingham.
Et ça y est ! La reine se trouve happée par le démon de la lecture !
Jusqu’alors, elle n’avait vécu que pour et par sa charge. Elle découvre maintenant tout un univers, qui l’amène à réfléchir sur sa condition, sa vie et surtout celle des autres.
Son comportement change, et, bien-sûr, son entourage s’interroge…

C’est un très bon roman, très court (170 pages), plein d’un humour so british et de réflexions sur le pouvoir subversif de la lecture.
Débordant de références à des auteurs multiples et divers, classiques ou contemporains, il donne envie de lire plus, pour, peut-être, à l’image de cette reine, décider de vivre enfin SA vie.