Archives mensuelles : juillet 2009

Fleurs

Petites dernières, prises encore à Chaumont sur Loire.

Sur la dernière photo, un gros « soufflé« , comme Mathurin appelait les fleurs de pissenlit en graines, en référence au fait qu’on souffle dessus pour faire envoler les graines. Celle-ci était énorme.

Chaumont sur Loire, suite et fin…

Allez, un dernier jardin, pour rester encore dans la note multicolore…

Des bulles colorées, suspendues à différentes hauteurs, éléments du décor, et autant de points de vue colorés sur le jardin.

Pour découvrir le mélange des couleurs…, Mathurin joue au cosmonaute !

Festival des jardins de Chaumont-sur Loire, la suite…

Ce jardin-là m’a beaucoup plu, son côté « récup » sans doute !!!

Toute une « toile d’araignée » colorée, kaléïdoscope aux mille couleurs, en fonds de bouteilles plastiques.

Pour des points de vue toujours différents…

Festival des jardins, Chaumont-sur-Loire

Quelques photos, pour un aperçu du festival de cette année.

Je suis un peu déçue de l’édition de cette année.

Le thème étant la couleur, les jardins sont surtout très « visuels », sans pour autant être très originaux, ou graphiques.
Il y a beaucoup moins de « ludique » qu’il y a 2 ans, et de ce fait, c’est un peu répétitif à mon goût. Je n’y connais rien en art des jardins, mais ce festival m’a moins plu.
Il y avait également beaucoup de monde lors de notre visite, ce qui n’arrangeait rien.

Quelques jardins sont tout de même très réussis.

D’autres photos à venir…

DES VENTS CONTRAIRES – Coup de coeur

d’Olivier Adam
Editions de l’Olivier, 2009

Des vents contraires

Paul vit seul avec ses deux enfants, Clément, 9 ans et Manon, 4 ans. Un jour, sa femme a disparu, comme ça, sans crier gare. On a retrouvé sa voiture, son sac et c’est tout.
Aucune piste, aucun message, aucune certitude.
Cela fait plus d’un an maintenant, mais Paul vit toujours englué dans ses souvenirs, sa peine et l’alcool.
Tant bien que mal, il essaie de se maintenir à flot pour que ses enfants, tout aussi choqués que lui, ne sombrent pas totalement.
Un peu avant l’hiver, au bord de l’épuisement, il part s’installer à St Malo, la ville de son enfance, espérant ainsi se « désengluer » du malheur.

Un roman à la fois sombre (la dépression guette tout le monde dans cette histoire) et illuminé par l’amour immense de Paul pour ses enfants.
Olivier Adam a une écriture puissante, son histoire nous emporte, on est balloté autant par la détresse des personnages que par la mer, si présente dans le roman, porteuse de danger et source de réconfort.

Un beau roman, même s’il n’est pas gai du tout.
Coup de cœur.

LAND ART (encore)

Tournesols cherchez l'erreur

Tournesols, Cherchez l’erreur…

Voyez-vous l’erreur, du moins, le détail insolite…

Le voici :

tournesols siamois

Et le plus drôle, c’est que lorsque je l’ai cueillie, je n’ai même pas vu que cette tige avait deux fleurs !!!
Observatrice, l’apprentie photographe !

LAND ART

Les tournesols sont en fleurs, et même en train de faner. Il faut que je me dépêche !

Tournesols, famille nombreuse…

LA THEORIE DES SIX

de Jacques Expert
Editions Anne Carrière, 2008

la théorie des six

Le narrateur est le tueur en série. Ce tueur d’apparence si quelconque, est ordonné, bon fils, bon citoyen. Il mène une vie exemplaire quoique solitaire.
Il a la manie des chiffres (il compte tous ses pas, ses gestes) et veut, par ses meurtres, démontrer « la théorie des six » découverte en 1929 par le Hongrois Frigyes Karinthy qui affirme que tout individu sur terre peut être relié à n’importe quel autre par une chaîne de connaissances ne comptant pas plus de cinq intermédiaires.
A chacun de ses meurtres, il écrit, avec le sang de la victime, son numéro d’ordre dans la chaîne des six, en commençant par le chiffre 6, puis le 5…
Il s’empresse ensuite d’avertir la police, et surtout la commissaire divisionnaire Sophie Pons… Tout cela n’est qu’un jeu pour lui. mais pendant ce temps-là, les victimes tombent.

Qui sera la suivante, et surtout, la dernière…

La théorie des six existe vraiment. Voir la page Wikipedia sur ce sujet, et plein d’autres sur le net.

Un roman à la trame originale, avec un bon suspense. On a des doutes pendant longtemps sur l’ultime victime. Ce n’est pas inutilement angoissant et stressant comme plein d’autres thrillers. On s’attache surtout à suivre de manière quasi clinique ce tueur à la fois lucide et dérangé, et les personnages secondaires sont intéressants.

Un coup de cœur pour moi qui n’avait pas lu de triller depuis longtemps .

BLOG en SEMI-VACANCES

Ce ne sont pas encore les vacances, mais beaucoup de préparatifs en perspective à causes des travaux prévus début août.
Du coup, les bricolages plus « futiles » tournent au ralenti…

BON ÉTÉ À TOUTES ET TOUS !