Archives mensuelles : avril 2010

The Hunger Games : à quand la suite ?!!!

The Hunger Games

de Suzanne Collins

Editions Pocket jeunesse, 2009

Dans un futur pas très sympathique, ce qu’il reste de l’humanité vit sur les ruines du continent américain, sous un régime dictatorial.

12 districts sont tenus en respect par la discipline et la pauvreté par une oligarchie décadente.

Chaque année, des jeux télévisés sophistiqués sont organisés : deux jeunes gens, une fille et un garçon, sont tirés au sort pour participer à un jeu mortel.

En effet, à la fin, sur les 24 candidats, un seul doit rester en vie, apportant ainsi la gloire et un peu de richesse à son district : diviser pour mieux régner…

Dans le district 12, le plus pauvre, Katniss (qui prend la place de sa petite sœur pour la sauver) et Peeta sont sélectionnés.

Katniss est bien décidée à ne pas se laisser faire, mais tuer n’est pas si facile, surtout que Peeta est tout de même très sympathique.

Et pourtant, cette année, les jeux vont se dérouler différemment…

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un bon roman de ce genre. Il m’a fait penser au « Combat d’hiver », de Mourlevat, pour la force de son récit, et la psychologie des personnages.

J’attends la suite avec impatience, suite que je lirai certainement, contrairement à d’autres séries ados d’anticipation dont je me lasse.

*******

Autre lecture pour les + de 12 ans :

Brigade Sud : le crime parfait ?

de Jean-Luc Luciani

Editions Rageot (Heure noire), 2009

Un petit polar contemporain, assez léger mais agréable à lire, une enquête menée par un enquêteur et son ado de fille.

Rien de révolutionnaire pour ce qui est du genre policier, se lit aussi pour les rapports entre Inès et son père.

Ce roman est le 4ème de la série Brigade Sud, qui voit évoluer ses personnages principaux de livre en livre. Idéal pour les amateurs de séries et les lecteurs « moyens », qui retrouvent ainsi avec confort leurs points de repères.

Promesses de récoltes…

Je vous montre le jardin (enfin, la partie bien « rénovée »), pendant qu’il est encore entretenu !

Ici, nous sommes les champions du jardin au printemps, après, ça se tasse un peu côté entretien, on se contente de récolter…!

L’enduit de la cuisine, ou du succédané de tadelakt…

ou, aussi, de l’importance de récupérer et de TOUT garder !

Nous voulions pour la cuisine un enduit à l’ancienne, mais après de nombreux essais, l’enduit à la chaux sur le placo, cela ne tenait pas.

Alors il a fallu inventer, tester (enfin pas moi, Laurent, moi, je faisait l’inspecteur des travaux finis !).

Au final :

Enduit à base de sable fin, d’enduit à placo, de mortier adhésif et d’eau, appliqué à la taloche en couche épaisse (afin d’inclure les carreaux muraux et les plinthes), et ensuite « appuyé » à l’aide de gros galets, lorsque l’enduit a un peu séché.

Et surtout, surtout, beaucoup d’huile de coude !

Cela donne un enduit très lisse, comme ciré, au grain serré.

Pourquoi la récup ? : les galets proviennent d’une plage des Côtes d’Armor (oui, je sais, c’est interdit de ramasser des galets, mais nous étions « tout fous » sur cette jolie plage, recouverte de beaux galets vernis par la pluie !).

Je les avais précieusement conservés pour de la déco, ils sont finalement utilisés comme des outils, un peu comme dans la fabrication du tadelakt.

Sur la photo, la couleur est soutenue, elle n’est d’ailleurs pas si mal, mais au final, ce sera plus clair, un peu comme le joint entre les pierres (on voit un peu en haut du mur, à droite sous les poutres).

Le fini nous plaît bien, pour des frais moindres par rapport à un enduit tout prêt du commerce. Mais cela suppose beaucoup de temps et de tâtonnements.

(pour les proportions, c’est Monsieur qui gère, après de nombreux essais…)

Cerisier en fleurs

Pourvu qu’il n’y ait plus de gelées !

(Depuis la photo, notre cerisier a bien défleuri…)

Encore un vide-poche

Crocheté avec des bandes de tissu récupérées d’un chemisier (merci Evy), et un crochet n°9.

Il se tient plutôt bien, et la couleur n’est pas mal, dans le genre « camouflage » !

Entre les travaux et le jardin qu’il faut mettre en route, je n’ai pas le temps de bidouiller grand-chose…

Aahh, la belle saison, c’est tellement bien, mais c’est aussi moins de bricolage !

Ma dernière lecture

Le club des incorrigibles optimistes

de Jean-Michel Guénassia

Editions Albin Michel, 2009

Un gros pavé de quelque 760 pages !, et, malgré des longueurs, un bon bouquin.

Ce roman, qui a reçu le prix Goncourt des Lycéens en 2009, raconte l’enfance parisienne de Michel Marini, 12 ans en 1959, et le monde des  réfugiés d’Europe de l’Est à cette époque.

C’est aussi toute une chronique sociale, difficile à résumer, avec en fond la guerre d’Algérie, et les divisions qu’elle entraîne jusque dans les familles, et le rideau de fer, la création du Mur de Berlin, le monde des joueurs d’échecs, l’arrivée de la musique rock, on y croise Jean-Paul Sartre et Joseph Kessel…

C’est foisonnant, touchant, intéressant, même si l’auteur aurait peut-être pu enlever une petite centaine de pages.

Un bon moment de lecture tout de même.

A tenter sans problème si ce pavé ne vous rebute pas.

(J’ai de nouveau une demi-douzaine de romans ados à lire pour le boulot, finie la récré !)

Premières plantations au jardin

Nous avons replanté des fraisiers (ce n’étaient plus des rangs, mais des « vracs » de fraisiers !)

semé du persil, des radis, de la salade…

Petits panneaux déco pour le jardin, à partir de vieilles ardoises du toit, et d’un peu de peinture acrylique…

J’en ai fait plusieurs, il va falloir cultiver maintenant les légumes correspondants !