Archives mensuelles : août 2010

La Passerelle

La passerelle

de Lorrie Moore

Editions de l’Olivier, 2010

Fille d’un agriculteur du MiddleWest, Tassie arrive tout droit de sa campagne, l’année de ses vingt ans, pour entrer à l’université.

Découverte de la ville, de la fac, des magasins, bref un grand saut dans l’inconnu pour cette fille très naïve mais intelligente. A la recherche d’un petit boulot, elle entre, en tant que baby sitter, dans la vie de Sarah et Edward, un couple un peu excentrique, qui va adopter une petite fille afro-américaine, Mary-Emma.

Voilà pour l’essentiel de l’histoire, pas grand chose en somme, et pourtant, à la lecture de ce roman, on part à la découverte de l’Amérique telle qu’on ne la connaît pas (en tout cas moi, je ne la connais pas beaucoup…).

Et, au fil de sa première année d’études, Tassie va faire l’expérience de la désillusion.

Le racisme au quotidien (la petite Mary-Emma est métisse), la guerre en Irak, lointaine et si proche pourtant, les secrets de famille…

Un roman ironique et mordant sur un pays désenchanté.

Je n’arrive pas à bien décrire ce roman, dans lequel ce n’est pas l’action qui compte mais bien l’atmosphère, la peinture de la société américaine.

En tout cas, j’ai beaucoup aimé.

Un sac à pain, enfin…

Cela fait  longtemps que nous cherchons comment conserver le  pain, sans qu’il sèche ni ne ramollisse trop vite.

Eh oui, des mois que notre pain traîne dans un vulgaire sac en plastique, et j’ai enfin pu trouver le temps de lui bricoler un sac plus sympa.

Rien que de la récup de tissu, sauf le lin extérieur (Ikea) :

– doublure taie de traversin chinée pour ses carreaux,

– rembourrage du fond et de la base avec un reste de tissu matelassé qui a servi en son temps à faire des tapis de parc et des turbulettes pour les deux grands (sic ! vous voyez que je ne jette rien !),

lettres appliquées en tissu d’un ancien pantalon dont j’adorais la couleur.

Bon, j’ai fait vite (on voit même des fils sur une des photos, pas pris la peine de les couper proprement avant !), mais c’est mieux qu’avant, même si ce n’est pas satisfaisant.

En effet, dans du plastique, le pain ramollit, dans du tissu (bien que je l’ai fait très épais, ce sac), il sèche quand même.

Il existe des sacs à pain spéciaux tout faits, avec différentes couches de tissus et matériaux pour mieux conserver le pain, mais quoi ?

Quelqu’un a-t-il la solution ?

Mon pèlerinage à moi : le Pic d’Oliferne

Pour vos prochaines randonnées, ou pour terminer l’été :

Sans aucun rapport avec les pèlerinages religieux, je pense qu’on a tous des lieux de prédilection…

Certains ont eu La Roche de Solutré, pour moi, plus modestement, c’est

Le Pic d’Oliferne

Situé dans le Sud du département du Jura, ce mont (altitude 807 m), coiffé des  restes d’un château fort, en cours d’aménagement et de restauration par l’ADAPEMONT, est facilement accessible maintenant.

C’est un lieu encore très isolé, raisonnablement fréquenté, en pleine verdure, au bout d’un chemin limite « bout du monde ».

J’aime y aller régulièrement, voire chaque année…

Un aperçu en images :

Une idée de balade sympathique

Les vacances sont terminées pour moi, mais je vous donne quand même une idée de promenade, pour vos prochaines visites dans le Jura ou dans l’Ain…

A la limite des départements du Jura et de l’Ain, sur la commune de Corveissiat (accès depuis le belvédère sur la route), un petit sentier de randonnée très facile (4 kms ?) et surtout plein de charme.

Très ombragé, dans une reculée typique des monts jurassiens, près d’une grotte (visites possibles l’été selon un calendrier pré-établi chaque année), on suit le cours d’un ruisseau qui se jette  dans la rivière d’Ain.

Petit aperçu en images…

No impact man

No impact man

de Colin Beavan

Editions Fleuve noir, 2010

Le livre, après le blog No Impact Man

Même si ça parait très utopiste, le projet de cet américain m’a tout de suite semblé intéressant :

Ce journaliste new-yorkais, habitant en plein coeur de Manhattan avec sa femme et sa petite fille, a décidé de vivre pendant un an en réduisant au maximum son impact écologique. En gros : plus de déchets non recyclables, plus de gaspillage, pas d’électricité, plus d’ascenseur ni de climatiseur, le moins d’eau possible, plus d’achats neufs…

Ceci cité « en vrac », mais en fait, ce projet est vraiment le résultat d’une réflexion, rien n’a été décidé du jour au lendemain. Ce n’est pas un coup de « pub », mais bien l’aboutissement d’une réflexion sur ce qu’il veut faire de sa vie en général.

Car il est vrai que c’est bien beau de dire et de penser « écolo », mais que fait-on chacun dans son coin, même si, pour les détracteurs, c’est une goutte d’eau dans la mer ?

C’est très documenté, sur la situation écologique de la planète (et surtout la place des Etats-Unis), la pollution, les ressources naturelles, le sort des pays émergents…

J’ai beaucoup aimé ce livre, cela alimente le débat et ne propose surtout pas une solution toute faite (loin de là, Colin Beavan le souligne dès le début, ceci n’était qu’une expérience d’un an, difficile à prolonger pour tout un tas de raisons).

J’ai surtout été frappée, dans ce livre, de voir, même si on le sait, les pratiques alimentaires quotidiennes des urbains américains (qui ont suffisamment les moyens) : tout est acheté « tout fait », le café est toujours pris à l’extérieur…etc… J’ose espérer que TOUTE la population américaine ne vit pas comme ça (encore que ?)

C’est fou, à côté, nous sommes des écolos !

Que de chemin encore à parcourir pour que l’humanité apprenne à gérer au mieux les ressources naturelles dont elle dispose (mais pour combien de temps ?)

Les bienfaits du jardin

et des légumes à profusion !

Petite entrée, concoctée par Laurent :

Smooties concombre-tomate, avec herbes du jardin

*****

Plat principal (tout-en un-qui-cuit-tout-seul, ça c’est moi hé, hé !)

Pâtissons farcis jambon-champignons

J’ai oublié de photographier mon gratin de courge-spaghetti à la tomate, très bon aussi.

C’était l’article cuisine du mois, profitez-en bien, ce n’est pas souvent !!!

*****

(post programmé, encore quelques jours de vacances avant la reprise…)