Quelques lectures pour la jeunesse

Les Penderwick

de Jeanne Birdsall

Pocket jeunesse, 2010

Public : histoire plutôt pour des enfants dès 9-10 ans, et pourtant c’est un gros pavé d’une certaine teneur littéraire, plus facilement lisible à partir de 12-13 ans.

Quatre soeurs, leur papa, un gros chien envahissant, un garçon attirant, un lieu de vacances un peu particulier… Tout est dans cette histoire, pour donner un roman au charme un peu désuet, mais qui ne m’a pas complètement convaincu. Je pensais y retrouver un peu de la magie que j’avais éprouvée en lisant il y a quelques années la saga des « Quatre soeurs » de Moka (Ecole des Loisirs), mais non…

Je suis un peu déçue, car je pense que c’est un bon roman. La suite est parue cet été.

**********

Trois amies pour la vie

d’Ann Brashares

Gallimard, 2010

Public : à partir de 13-14 ans, plutôt « fille »

Malgré mon manque d’enthousiasme pour les romans « de filles », j’avais lu avec plaisir il y a quelques années les 4 tomes de « Quatre filles et un jean », de la même auteure.

On retrouve cet  esprit dans ce roman, 3 filles, amies depuis la primaire, et qui se demandent  ce que va devenir cette amitié à l’aube du lycée.

Car bien sûr, en grandissant, on change, on évolue, on n’a plus forcément les mêmes envies, et on a envie d’aller voir ailleurs, d’autres lieux, d’autres amitiés…

Cela se lit avec plaisir, c’est facile sans être simpliste. Certains travers de la société américaine sont bien décrits (la course à la réussite, le racisme et le politiquement correct vis à vis des Noirs…). Il y a même des clins d’oeil aux héroïnes de « Quatre filles et un jean », sans que ce soit gênant pour la lecture.

Cela peut même donner envie de lire cette ancienne série, qui fonctionne toujours bien.

**********

Qui vive ?

Jean-Philippe Blondel

Editions Thierry Magnier, 2010 (collection photo roman)

Public : Ados-Adultes

Le principe de la collection : l’auteur reçoit une série de photos dont il ne sait rien, et il doit construire un roman (court roman, ou longue nouvelle) à partir de celles-ci.

J’ai un peu de mal à aller vers ces romans, je ne sais pas pourquoi.

Pourtant, là, j’ai eu une bonne surprise. Une jolie histoire entre un père et son ado de fils, des souvenirs de jeunesse qui reviennent, la vie qui va être bouleversée…

On s’attend un peu à la fin, sans que ce soit gênant, car on suit surtout le parcours intérieur des protagonistes.

Un bon récit de Jean-Philippe Blondel, dont je viens de lire un autre roman, en édition adulte cette fois (chronique à venir).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s