Archives mensuelles : janvier 2011

Rangements ludiques et de récup

La chambre de Mathurin a été réaménagée (grandes armoires et étagères), avec l’espoir qu’il y ait (enfin) un peu moins de bazar partout et, surtout, par terre…

Je ne crois pas que nous puissions atteindre ce but, malgré force cris et menaces…

J’ai pourtant multiplié les panières et les boîtes pour qu’il fasse du tri, et accessoirement qu’il retrouve ses affaires sans :

« MAMAAAAAN !!!!! JE NE TROUVE PAS MON…. MA…. MES…. »

*****

Les boîtes, donc, objet de l’article de ce jour…

Une boîte de pâtes de fruits, très solide ;

Une boîte de tisanes, idem ;

Une boîte à chaussures, idem et non photographiée ;

Une couche de Gesso pour l’une,

du vernis-colle et des pages de vieux magazines « Spirou » pour toutes,

et de nouveaux rangements TRÈS ATTRACTIFS pour le fiston !

(Non, pas si attractifs que ça… bon, tant pis, on essaiera encore… 😦 )

Lettre à mon ravisseur

Lettre à mon ravisseur

de Lucy Christopher

Editions Gallimard (Scripto), 2010

Un roman pour ados et adultes, insolite et prenant.

A l’aéroport de Bangkok, alors qu’elle voyage avec ses parents, Gemma, 16 ans, est abordée par un jeune homme, Ty, qui ne la laisse pas indifférente.

Elle accepte un café… et se retrouve quelques heures plus tard, dans une chambre, avec le vague souvenir d’un voyage cahotique.

Elle est dans une bicoque de fortune, en plein milieu du bush australien, prisonnière de Ty, sans parvenir à savoir ce qu’il attend d’elle précisément.

La peur, l’angoisse, la répulsion et la fascination se mêlent dans sa tête.

Elle tente de fuir, mais c’est inutile. Son ravisseur a tout prévu, et la nature, magnifique mais hostile à ceux qui ne la connaissent pas, sont là.

Un triller psychologique de qualité, sans violence physique, à l’intrigue pesante, comme l’atmosphère qui entoure Gemma.

Rien n’est simple, ni la vie quotidienne, ni le bien, ni le mal…

Déroutant, dérangeant, mais drôlement bien ficelé, ce roman aborde aussi le « syndrôme de Stockholm », qui frappe les personnes kidnappées, les amenant à « sympathiser » avec leurs ravisseurs. Même si c’est difficile à comprendre, le processus est bien décrit.

Un très bon moment de lecture, qui plaira aux ados pour les émotions fortes qu’il procure.

Moustic aime DORMIR…

…Mais pas n’importe où :

sur les genoux, de préférence (surtout si on porte un pull en laine, même noir alors qu’il perd ses poils bien blancs…)

sur un lit (dès qu’il peut nous « filouter »)

sur son coussin (quand il en est réduit VRAIMENT à la dernière extrémité ! car c’est bien connu : installez un endroit EXPRÈS pour un chat, il n’en voudra pas…)

ou alors, très très près du radiateur (en squattant ma petite table à couture…)

ou alors, sur le cartable de Mathurin, si jamais celui-ci est resté (comme souvent après les devoirs) en vrac par terre dans la cuisine,

et, ô bonheur suprême ! pas trop loin de la cheminée…

Bref, encore un chat malheureux…

Cadeaux de Noël 2010, suite et fin

Mes derniers « cubes » déco

(voir articles précédents).

Une série « Noël« , destinée à un marché de Noël au bénéfice d’une association ;

Une série « Home« , petit cadeau pour une jeune fille qui a emménagé dans son appart cette année…

 

Tissus de récup ; rembourrage récup aussi (vieux morceaux de tissu, chaussettes…, mélangés à du rembourrage de coussin)

Voeux du nouvel an : il vous reste une semaine !

Même si cela se fait de moins en moins, j’adôôôôre fabriquer et envoyer des cartes de voeux !

Mes envois sont faits depuis un petit moment, mais il n’est pas trop tard !

Alors, pour vous donner du courage, voici mes « prototypes » de l’année.

Pour les cartes rondes, j’avais au départ prévu d’utiliser de vieux CD, ont collant des papiers recto et verso.

Mais finalement, j’ai changé d’avis : les cartes étaient trop lourdes pour une lettre à tarif normal, et le CD n’apportait pas grand-chose.

J’ai donc utilisé mes cercles de papier (Lidl) tout seuls, attachés l’un à l’autre par une attache parisienne fantaisie.

Un petit mot à l’intérieur et hop, à la poste, dans une pochette pour CD quand-même, la fenêtre cristal permettant de voir une partie du décor, et l’adresse écrite au dos.

Pour les autres cartes : récup de mini-déco de Noël, scrapbooking, encres, tampons, feutres, strass…, au « feeling » et selon les papiers dont je disposais !

Enooorme coup de coeur pour une saga !

La trilogie des Neshov

tome 1 : la terre des mensonges

tome 2 : la ferme des Neshov

tome 3 : l’héritage impossible

d’Anne B. Ragde

Editions Balland, 2009-2010

La Norvège, de nos jours.

A la mort de leur mère, trois frères se retrouvent dans la ferme familiale.

Tor, l’aîné, a repris l’exploitation et élève tant bien que mal des porcs.

Margido, le second, dirige une entreprise de pompes funèbres en ville et ne vient plus à la ferme depuis longtemps.

Quant au troisième, Erlend, qui vit maintenant au Danemark, il en est parti il y a vingt ans, rejeté à cause de son homosexualité.

Sans oublier Torunn, la fille plus ou moins cachée de Tor…

Tous les sentiments se mélangent : nostalgie, douleur, amour, sens de la famille, colère, obligation…

Puis vient la question de l’héritage et du devenir de la ferme des Neshov.

Et ce n’est que le début d’une saga sur 3 tomes, un bijou qui décrit une tranche de vie de cette famille à secrets.

Les protagonistes prennent la parole tour à tour, chaque frère, Torunn, le « grand-père »…

On entre bien dans leur tête, et l’on assiste à leurs débats intérieurs concernant leurs choix de vie, très différents et pourtant guidés par ce qui fait leur socle commun : l’histoire familiale, revendiquée ou subie.

J’ai adoré cette saga et ce n’est rien de le dire !

C’est vraiment très bon, je trouve, bien écrit, un peu âpre et caustique comme la vie rude des paysans, et je pressens une fin dans le même style, comme dans la réalité qui n’est pas toujours de « l’eau de rose ».

Dès le 1er tome, le ton est « fataliste », un peu noir. On sent comme une pesanteur et l’on sait que ce sera difficile de faire bouger les choses à la ferme des Neshov :

citation : « À la ferme, de toute façon, tout ce qui était beau était mis de côté pour des jours qui ne viendraient jamais. »

Et pourtant, il y a de l’humour aussi (grinçant), et du suspense.

A découvrir d’urgence !

*****

Je suis en train de lire le tome 3, et je « stresse » déjà en pensant à la fin ! Snif !

Alors que je ne suis pas une fan des séries, et qu’il y avait belle lurette que je n’en avais pas lues…

Là, j’ai du mal à faire autre chose que lire, dès que j’ai 5 mn…

Alors, je n’ai pas pu m’empêcher de vous conseiller ces livres avant d’avoir terminé. J’espère que parmi mes lecteurs (lectrices), il y en aura qui se laisseront tenter.

C’est ma façon à moi de fêter mon anniversaire !

Déco de table pour Noël

Non… je ne suis pas en avance !

Je vous montre juste la déco de table du repas de Noël 2010.

Tout  en rouge et blanc, très classique mais aussi très classe, et qu’est-ce qu’il y a(vait !) dans les petits sachets en tissu ?

Des petits chocolats, à l’emballage customisé par mes  soins.

(Idée vue chez Tambouille)

Ce sont  des « napolitains » dont j’ai oté le premier papier d’emballage.

j’ai ensuite imprimé, à l’aide du site Scrapcoloring, des papiers dans les motifs et coloris choisis cette année, et je les ai recoupés aux bonnes dimensions.

Et voilà des chocolats ré-emballés « Noël » !

J’ai fabriqué les petits sacs en tissu dans les chutes du torchon, après la couture de mes cubes déco (voir articles précédents).

Un transfert « joyeux Noël », un petit fil de coton pour fermer,

et voilà un petit cadeau d’assiette tout simple.