Archives mensuelles : mars 2011

Dernières lectures en littérature de jeunesse (mais pas que…)

Hier tu comprendras

de Rebecca Stead

Editions Nathan, 2011

Miranda, 12 ans environ, découvre que quelqu’un lui laisse des petits mots, jusque chez elle, mots qui semblent prédire l’avenir.

Un récit à la construction complexe (Miranda raconte à postériori), des chapitres courts, des personnages multiples et intéressants, les USA des années 80…

Malgré de bonnes critiques (et je pense que ce roman à énigme peut intéresser), ce livre ne m’a pas touché…

*******

Aux Editions Syros, dans la bonne collection de SF Mini Soon, 2011

Trois nouveaux titres, à lire à partir de 9-10 ans :

Une porte sur demain

de Claire Gratias

Tina en a marre de son frère Malo, handicapé après un accident de la circulation. Tina voudrait une autre vie, sans lui. Le docteur Schmürz, psychothérapeute aux méthodes « spéciales », va lui faire entrevoir d’autres vies…

L’Envol du dragon

de Jeanne-A. Debats

Dès qu’il le peut, Valentin se réfugie dans le jeu vidéo en ligne World of Dragons. Il peut alors, grâce à son avatar,  espérer réaliser son rêve : voler. Car dans la réalité, Valentin est très malade…

Toutes les vies de Benjamin

de Ange

2002. Benjamin visite le centre de recherche sur les Univers Parallèles avec sa classe. Il s’ennuie et se dispute avec deux filles. Il quitte alors le groupe et se retrouve dans une pièce, face à un fauteuil équipé d’un drôle de casque. Il l’essaie…

 

*******

Les Mots qui tuent

d’Agnès de Lestrade

Editions Sarbacane, 2011

Mara se tait et préfère écrire pour cracher sa haine de sa mère, qui n’a toujours vu en elle que son petit modèle pour ses créations de vêtements. Maintenant qu’elle a grandi et qu’elle a rencontré Clara, sa seule amie, elle ne l’intéresse plus. Alors Mara l’invisible va vouloir se rendre intéressante aux yeux de son amie : elle lui fait croire qu’elle a été violée…

Des mots qui vont entraîner un cataclysme.

Un coup de coeur, pour ados et plus !

Comment (bien) rater ses vacances

d’Anne Percin

Editions du Rouergue (DoAdo), 2010

Maxime a 17 ans et plus du tout envie de partir en vacances avec ses parents, surtout quand ces derniers ont décidé de « faire » le GR20 en Corse !

La petite soeur en colonie à la mer, c’est décidé, Maxime ira chez Mamie, au Kremlin-Bicêtre. Ce n’est peut-être pas très exotique, mais Mamie, elle est sympa et originale malgré son âge, et puis la perspective de « comater » devant l’ordinateur pendant 15 jours n’est pas sans déplaire à Maxime.

Internet, « Facebook », mails, riffs de guitare et cerises à l’eau de vie avec Mamie, tout un programme, mais voilà : ce beau plan ne fonctionne pas comme prévu, car Mamie va faire une crise cardiaque et l’été de Maxime s’en trouvera bouleversé.

Un régal de drôlerie, de tendresse, de jeux de mots, de sensibilité, le tout mêlé et raconté par Maxime, un ado « shooté » à l’humour (quelquefois noir). Malgré ses 17 ans et son penchant à la paresse, le garçon est débrouillard, plein de ressources, indépendant et malgré tout attentionné.

C’est peut-être d’avoir « le même à la maison » (c’est-à-dire l’ado de 17 ans) qui m’a fait autant rire. Et puis l’analyse est bien vue : l’ado est capable d’autant d’indifférence que d’enthousiasme dans ce qu’il fait, d’autant d’initiative et de débrouillardise que de je-m’en-foutisme, d’autant d’attention que de détachement, selon ses centres d’intérêt. Du vécu !

A lire de toute urgence pour vraiment passer un bon moment, de 14 à 99 ans !

Bon sang ne saurait mentir…

ou telle mère, tel fils…

Voilà Cyprien qui se lance dans la couture

après une partie de foot un peu violente…

Bon, à sa décharge, en pleine semaine au lycée, il lui a fallu parer au plus pressé pour ne pas se promener en tenue indécente…

mais quand même, il fallait y penser !

Quand j’étais petite, je faisais de la couture au « scotch » pour mes poupées. Voilà l’évolution avec du fil électrique !

Que voulez-vous, il est en section scientifique…

Vivement l’avenir

Vivement l’avenir

de Marie-Sabine Roger

Editions du Rouergue (La Brune), 2010

 

Alex loue une chambre chez Marlène et Bertrand, et travaille comme intérimaire dans un poulailler industriel. Pas terrible, mais elle s’en fiche : aujourd’hui ici et demain ailleurs. Malgré ses 30 ans, Alex n’a pas envie de se fixer quelque part, ni d’avoir d’attaches sentimentales.

Elle se prend pourtant d’affection pour Gérard, le « Neuneu » comme l’appelle Marlène, Gérard, le frère de Bertrand, handicapé physique au corps tordu et à la parole difficile, un vrai monstre de foire qui gêne tout le monde.

Alex va aussi rencontrer Olivier et Cédric, deux « adulescents » glandeurs, qui cherchent un but à leur vie sans avenir…

Je n’en dit pas plus, ce roman est surtout un roman d’atmosphère.

Quatre personnages, et les autres autour, pour un portrait de groupe plein d’humanité malgré les difficultés.

C’est très beau, l’écriture est originale, émaillée de trouvailles. La fin est un peu trop belle, mais ça ne fait rien, ça fait du bien parfois de ne pas voir tout en noir. Et puis les histoires qui finissent bien, ça existe aussi, non ?

Cela donne envie de se rapprocher des autres, de sortir de notre vie étriquée à nous plaindre sans cesse de tout et de rien…

Ce roman m’a rappelé aussi, pour l’atmosphère surtout, « Ensemble, c’est tout » d’Anna Gavalda.

Une belle lecture, que je conseille.

Grands travaux au jardin

Commencés depuis déjà quelques semaines (mais en n’y travaillant que le WE, ça n’avance pas….)

Coupes franches dans les végétaux qui gênent pour agrandir le potager,

plantation d’une mini haie de saules, etc…

Le laurier-sauce était vraiment devenu trop volumineux, et gênant pour l’extension du potager.

Sa dernière taille datait d’une dizaine d’années peut-être…

Coupé au ras de la souche, que nous allons laisser pour la repousse. Il sera ensuite taillé régulièrement.

Sur le côté nord du potager, repiquage de branches de saules pour former (c’est l’idée…) une mini haie que nous prévoyons de tailler à 1 mètre maximum de hauteur.

(on ne voit pas grand-chose sur les photos, prises à la tombée de la nuit).

Ça, c’est l’idée, si les plants veulent bien reprendre. Les photos datent d’une quinzaine de jours, il y a déjà quelques pousses, à suivre…

Un noisetier sauvage a également été supprimé (il ne donnait rien), ainsi qu’un vieux rosier et un plant de spirée laissé « en jauge » depuis… 10 ans peut-être !!!

La suite, c’est la pose du grillage « anti-lapins »… (malgré les « raids » de Moustic le chat, il y en a toujours…)

 

Customisation d’un chemisier

Acheté, lui aussi, dans une boutique du Secours Catholique, ce chemisier m’a tout l’air d’avoir été cousu « maison ».

Les manches étaient un peu serrées sur les bras, j’ai légèrement décousu la patte de boutonnage.

Puis j’ai appliqué un transfert (imprimé du net) en bas, transfert que j’ai amélioré de broderies, de quelques paillettes et d’un ruban.

Ce chemisier tout doux (en pilou),

est maintenant un peu moins sage et strict…

J’attends cependant encore un peu pour le porter, hé hé… 😉 !

Détails des « améliorations »…

 

Recyclage d’une jupe

Une jupe en lainage (Promod), achetée 3 euros dans une boutique du Secours Catholique.

La broderie en bas, sans être totalement moche, me plaisait moyen moyen…

Alors je l’ai cachée !

Avec un petit coupon de tissu chiné parmi un lot, tissu qui me rappelle bien ceux des blouses et tabliers de grands-mères que j’adore !

(Je pourrais presque figurer sur ce blog un peu kitsch, rigolo et génial : le Mamy Blouse Blog !)

Au-dessus de la bande de tissu qui fait le tour du bas de la jupe (et cache la broderie devant),

une forme de feuille dessinée à main levée, appliquée à l’aide de thermocollant double-face et surfilée autour à la machine.

Autour, des broderies un peu « au pif », au point droit, imitent des fleurs de pissenlit

(des « soufflés » disaient les enfants lorsqu’ils étaient petits…)

Cette jupe a maintenant un petit air japonisant…

Je suis désolée pour ces photos « moches » : pas le temps de chercher un cintre adéquat, et le fer à repasser, je ne connais presque pas…  😦 !

*******

Période de crise pour ce blog :

en ce moment, j’ai vraiment peu de temps pour bricoler et bloguer ;

nous avons commencé les aménagements du potager (bien en friche en ce début de printemps…) ;

et là, cerise sur le gâteau, mon appareil-photo est, je pense, définitivement HS !

Cela ne va pas arranger l’illustration des articles de ce blog…

Les prochains articles seront issus de photos déjà faites et stockées (ouf pour celles-ci !).