Littérature pour ados : deux très bons titres

Unique

d’Alison Allen-Gray

Editions Bayard (Millézime), 2011

Dominic, 15 ans, est le fils unique d’une famille anglaise pas très unie : sa mère est alcoolique et son père, richissime homme d’affaires, ne voit en lui qu’un raté, incapable de briller dans des études scientifiques alors qu’il est très doué en dessin.

Son seul allié est son grand-père maternel, « Pop », qui malheureusement perd peu à peu la mémoire et devient dépendant. Un jour qu’il est chez lui, Dominic découvre au grenier un album avec des photos de lui, enfant, adolescent, puis jeune adulte…Sur ces photos, il ne reconnaît rien et pourtant c’est bien lui, traits pour traits !

Impossible, cela ne peut pas être lui ! Il n’a que 15 ans ! Devant ses interrogations, son grand-père se ferme.

Pourtant, très rapidement, Dominic va découvrir qu’il a eu un frère aîné, prénommé aussi Dominic, et qui est mort à 20 ans…

Dominic va enquêter et bientôt l’impensable surgit : il est le clône de son frère !

Avec en fonds le débat sur le clônage humain, un bon roman entre policier et SF, un personnage qui s’interroge sur sa personnalité, la part de l’inné et de l’acquis…

Très très bon, facile à lire, on attend la fin. Même si l’on apprend rapidement qui est vraiment Dominic, un clône, la deuxième partie du roman est tout aussi intéressante, plus « psychologique » : comment, par exemple, deux frères (ici en tous points identiques génétiquement) peuvent-ils avoir des goûts et des aptitudes si différentes ?

Une bonne lecture à partir de 14-15 ans.

 

*****

L’ami de toujours

de Xavier Mauméjean

Editions Flammarion (Tribal), 2011

David est ravi : à 20 ans tout juste, il a été contacté par la plus grande boîte de jeux vidéos pour un emploi de concepteur !

Il a du mal à y croire, bien qu’il soit sûr de son talent de graphiste, lui le « geek » solitaire, assez mal dans sa peau.

Et voilà qu’à l’aéroport, il rencontre Richard. Richard, son ami de toujours, son ami imaginaire, celui qu’il s’est créé lorsqu’il était enfant et qu’il a « effacé » à l’adolescence.

C’est impossible, et pourtant Richard est bel et bien là, bien réel même puisque les autres le voient aussi…

Richard, à la fois protecteur et menaçant, capable du pire comme du meilleur, son double et son opposé, son allié dans le monde virtuel qu’ils s’étaient inventé autrefois : Avelion…

Je n’en dis pas plus, c’est un peu confus, mais c’est à l’image de ce roman dense, déroutant, qui nous ballade sans cesse entre réel et fantastique.

Qui est qui ?

Une fin troublante et pas évidente, qui laisse la porte ouverte, même si une interprétation se dégage…

Un bon roman, qui tient en haleine, dans le monde des jeux vidéos et des « geeks », ces passionnés qui ne vivent que pour leur technologie.

Ce n’est pas un coup de cœur, mais j’avais vraiment envie de connaître la fin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s