Amour, un roman « coup de poing »

Amour

d’Hanne Orstavik

Editions Les Allusifs, 2011

Jon, 9 ans demain, et sa mère Vibeke se sont installés il y a peu dans une petite ville du Nord de la Norvège.

C’est le soir. Jon sort pour vendre des billets de loterie. Vibeke sort pour aller à la bibliothèque, mais finalement, elle suit un homme rencontré sur la fête foraine…

Deux voix, deux narrateurs, qui se croisent et s’entremêlent, au fil des phrases, selon le choix de l’auteur qui alterne les personnages sans prévenir.

Cela donne un récit percutant, froid, déroutant, à l’image de ce paysage glacé, où les protagonistes ont du mal à se rencontrer…

Par petites touches, le fil de cette soirée se déroule, jusqu’au final à peine esquissé et pourtant dramatique.

Une autre facette de ses auteurs « du Nord » ; c’est toujours bien écrit, toujours séduisant, même si le mal-être vous gagne un peu à la lecture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s