Archives mensuelles : août 2011

Sorties culturelles de l’été, suite 3…

Azay-le-Rideau, son château, toujours très joli…

… mais aussi la Vallée des Goupillières !

(plus d’infos, clic ICI)

Un site très intéressant et insolite,

entretenu et mis en valeur par un passionné, le propriétaire des lieux.

Une vallée avec des habitats troglodytiques (il y avait 9 foyers en tout, occupés jusqu’au début du 20ème siècle), et un abri souterrain contre les invasions au Moyen-Age.

On touche (un peu) du doigt la vie que pouvaient y mener les paysans du Moyen-Age, mais aussi jusqu’au début du siècle dernier, le confort ne s’étant guère amélioré pour les plus pauvres…

Gens et bêtes vivaient en quasi autarcie, avec des moyens dérisoires, et un habitat restreint et pas très sain. C’est très émouvant…

Math et moi avons beaucoup aimé : on apprend des choses, c’est aussi joli et pittoresque, très calme, vert…

J’ai « flashé » sur l’utilisation de tous les morceaux de bois possibles, pour faire des barrières, des séparations…

Un chouette endroit à visiter.

Non, je ne me prépare pas pour les Jeux Olympiques !

Ce sont juste mes essais de bracelets crochetés !

Multicolores, pour en avoir pour toutes les occasions !

Le plus gros, je l’ai recouvert d’un tube au crochet (voir photos).

Les plus fins sont crochetés directement autour, avec du fil de coton fin et un crochet n°2,5 ou 3.

*****

(Evy, si tu en veux, fais-moi signe,

c’est quand même grâce à toi que j’ai tout un « stock » de bracelets à recouvrir !)

Sorties culturelles de l’été, suite 2

Ces photos datent du 15 août, une petite sortie vite faite, pas très loin de chez nous, pour visiter

le château de Fougères sur Bièvre (41).

(renseignements, clic ci-dessus)

Un joli petit château du moyen-âge, remanié bien-sûr à la Renaissance.

Un joli jardin, avec un « kiosque » en fer abritant un pommier, sur lequel j’ai flashé !

Des tressages de saules, comme j’aime…

Une atmosphère très intime dans la petite cour est les pièces, « presque » à taille humaine !

Une super averse à la fin de la visite…

Quand je vous dis que je suis une vraie fourmi… !

Un aperçu des étagères du cellier :

Confitures en haut, conserves en dessous : c’est PLEIN !

De quoi voir venir la crise, j’espère, parce que j’ai presque utilisé tous les bocaux ! Une vraie « pro » du stérilisateur !!!

Il nous en reste juste pour faire de la soupe et de la purée de citrouille (mais ça, c’est pour un peu plus tard…).

Il va bien y avoir des pêches (confiture en perspective…), mais c’est galère à faire, alors j’espère que monsieur va s’y coller, s’il a 5 minutes… 😉 !!!

Maintenant, j’arrête, j’en ai un peu marre d’éplucher, couper, tasser, cuire…. pffff !

De toute façon, ça se calme côté jardin : moins de tomates (et la pluie battante d’hier ne va pas les arranger), de courgettes, encore des haricots, mais « on gère » !

Il reste quand même encore :

des pommes de terre à déterrer (oui, oui, on n’est pas en avance, mais monsieur a été très occupé, week-ends compris, et je REFUSE de le faire en plus du reste !),

les oignons à faire sécher,

les choux (choucroute ???)

les citrouilles, courges spaghettis et potimarrons (en quantité, pour ces derniers !) à stocker dans quelque temps.

*****

Pourquoi des conserves plutôt que le congélateur ?

D’abord, parce que le congélateur est déjà bien plein, parce que j’ai la hantise des habituelles coupures de courant de l’hiver (et de voir mon boulot réduit à néant en quelques jours…), parce que les conserves se gardent mieux et plus longtemps.

Bon, ça demande un investissement  de départ (bocaux, stérilisateur, tripatte à gaz), mais nous avons récupéré  pas mal de bocaux dans la famille, sur les brocantes… et on peut aussi faire des conserves avec un autocuiseur. On ne peut mettre que 3 bocaux à la fois, au lieu de 12 maxi dans le stérilisateur, mais c’est une solution pour ceux qui sont moins équipés ou qui ne peuvent utiliser un tripatte).

Sorties culturelles de l’été 2011, suite 1

Un petit tour en solo (j’étais la principale intéressée !)

au festival international des jardins de Chaumont sur Loire, intitulé cette année :

« Jardins d’avenir ou l’art de la biodiversité heureuse »

toutes les infos sur leur site (clic ci-dessus)

Une belle journée, pas trop de monde, et de belles découvertes, même si, comme chaque année, je déplore de ne pas y être allée plus tôt dans la saison, en juin, par exemple.

Avec l’été bizarre que nous avons eu, et l’avancement dans la saison, c’est déjà un peu moins bien « fleuri », ou moins bien structuré…

Il y a aussi de chouettes créations style « land art » grand format ! sur toute la surface du parc

Un petit « bémol » : l’avenir est vu de manière plutôt « sombre » par pas mal de créateurs, ou du moins, c’est l’impression que j’ai eu, à la lecture des petits « topos » de présentation de chaque jardin… : « cimetière » de plantes disparues, jardin « sous perfusion », jardin de fin du monde…

Mais je pense que l’idée principale est de faire réfléchir au traitement que nous infligeons à la nature, et non pas de faire peur, mais de faire aussi réagir.

Quelques photos (lesquelles choisir ? j’en ai pris au moins 150 !),

pour vous donner envie d’y aller (c’est ouvert jusqu’en octobre).

Peu de créations en ce moment…

La  Création-Bidouille est toujours en panne ici,

pas le temps, jardin, sorties (un peu…), cuisine, conserves…

Et pourtant, il y en a qui se la coule douce…

Et encore, là, il s’est levé quand je me suis approchée… !

Qui a dit que les plantes « grasses » étaient inconfortables (bon, celle-ci ne pique pas, faut dire…)

Il aime aussi beaucoup écraser mes buis en pot pour s’y vautrer, le vaurien !

Darc au pays… de St Genou !

le Festival DARC,

(toutes les infos sur les concerts et les artistes, sur leur site Clic ci-dessus)

c’est LE festival musique et danse de l’été à Châteauroux et dans tout  le département de l’Indre.

En effet, des concerts sont aussi organisés dans de petits villages, en toute simplicité, et en début de soirée, avant les « grands » concerts de Châteauroux.

La semaine dernière, Mathurin et moi sommes allés à St Genou, tout près de chez nous, pour écouter

les VOODOO SKANK et LES SŒURS MOUSTACHE

C’était super sympa, convivial, il faisait beau (et pas encore trop chaud !).

Mathurin a moins aimé les Voodoo Skank

(« Pfff, des vieux pépés qui font du rock » ! l’innocent, il ne connaît pas l’âge des grands du rock actuellement !),

mais moi, j’ai trouvé ça très agréable à écouter.

En revanche, nous avons « flashé » tous les deux sur les Soeurs Moustache,

un trio chanson-humour-jeu de scène, impossible à décrire, mais c’était EXCELLENT !

Quelques images, mais pas de son, désolé… (mais on peut trouver facilement un aperçu sur YouTube…)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce soir, si l’orage ne nous arrête pas, nous allons voir le groupe Maltosh à Bouges le Château…

A suivre…

Mes lectures d’été préférées

J’ai pas mal bouquiné la semaine dernière…

Des gens très bien

d’Alexandre Jardin

Editions Grasset, 2011

Alexandre Jardin nous donne avec ce récit, une version « littéraire » d’une sorte de psychothérapie.

Il a en effet décidé d’écrire sur le passé de sa famille, jamais vraiment occulté, mais toujours un peu nié, évité…,  surtout sur le parcours de son grand-père, Jean Jardin, directeur de cabinet de Pierre Laval en 1942-43.

A l’adolescence, la découverte du passé de son grand-père a bouleversé sa vie. Incapable de « s’en remettre », d’en parler, de comprendre, il a décidé qu’il serait un écrivain « léger »…

Parallèlement, il a cherché, lu, étudié, sur cette période noire de la Collaboration, sur l’antisémitisme, la psychologie des « bourreaux », leur absence de remords…

Ce n’est pas un livre difficile, ni facile non plus, c’est une suite de réflexions autour de ces thèmes et de la difficulté d’avancer quand on n’a pas pu obtenir d’explications.

Intéressant.

*****

Le Front russe

de Jean-Claude Lalumière

Editions Le Dilettante, 2010

Un petit fonctionnaire du Ministère des Affaires Étrangères raconte : son enfance en province, sa « montée » à Paris, ses débuts calamiteux, et surtout, son affectation au « bureau des pays en voie de création – section Europe de l’Est et Sibérie ».

Il se retrouve donc, à cause d’une fichue histoire de mallette, loin du prestigieux Quai d’Orsay, au fin fond du XIIIe arrondissement de Paris, sous les ordres d’un chef inoffensif, mais à moitié fou…

Une voie de garage ? C’est mal connaître notre homme, qui fera tout pour en sortir et voir enfin, comme dans les magazines Géo de son enfance, des pays lointains…

Pince-sans-rire, ironique, c’est un petit bijou d’humour ce roman !

J’ai beaucoup souri, et même bien ri lors de certains passages hilarants !

Pour découvrir l’administration dans toute sa splendeur ! (ah ! comment continuer à propager des poncifs sur ces pauvres fonctionnaires dont je suis, mais c’est vrai qu’il y a un peu de… vrai dans certaines situations, à peine exagérées 😉 !)

*****

Zona frigida

d’Anne B. Ragde

Editions Balland, 2011

Mon préféré à ce jour… mais c’est vrai que j’ai un faible pour Anne B. Ragde, depuis ma lecture de la Trilogie des Neshov (ICI)

Bea part. Sur un coup de tête, cette Norvégienne de 35 ans, brillante dessinatrice de presse, a décidé de faire un voyage d’une semaine au Spitzberg, dans le Grand Nord.

Très vite, on s’aperçoit que cette fille, bien que brillante, est aussi une grande alcoolique, et qu’elle cache une fêlure, un mystère…

Très vite aussi, on s’aperçoit qu’elle est partie avec un but bien précis… mais lequel ?

Je n’en dis pas plus, je vous laisse découvrir par vous-même Bea et les autres passagers de cette mini-croisière à haut risque dans le nord de la Norvège, au milieu d’une nature magnifique, sauvage et dangereuse.

Une réussite encore, pour moi, et un Coup de Coeur !

BD

La mort de Staline

une histoire vraie… soviétique

de Fabien Nury

illustrations de Thierry Robin

Éditions Dargaud, 2010

Staline se meurt. Entre ceux qui crèvent de trouille et ceux qui préparent la succession (et leur avenir), le microcosme du Comité Central est à la manoeuvre.

Glaçant, cynique et grotesque à la fois, on s’y croirait !

Un bon scénario (avec une bonne part de réalité, mais on ne saurait inventer mieux que les soviétiques en histoires abracadabrantesques, non  !), un dessin sombre et plutôt réaliste.

Une bonne BD, édifiante… J’attends le tome 2.