Mes lectures d’été préférées

J’ai pas mal bouquiné la semaine dernière…

Des gens très bien

d’Alexandre Jardin

Editions Grasset, 2011

Alexandre Jardin nous donne avec ce récit, une version « littéraire » d’une sorte de psychothérapie.

Il a en effet décidé d’écrire sur le passé de sa famille, jamais vraiment occulté, mais toujours un peu nié, évité…,  surtout sur le parcours de son grand-père, Jean Jardin, directeur de cabinet de Pierre Laval en 1942-43.

A l’adolescence, la découverte du passé de son grand-père a bouleversé sa vie. Incapable de « s’en remettre », d’en parler, de comprendre, il a décidé qu’il serait un écrivain « léger »…

Parallèlement, il a cherché, lu, étudié, sur cette période noire de la Collaboration, sur l’antisémitisme, la psychologie des « bourreaux », leur absence de remords…

Ce n’est pas un livre difficile, ni facile non plus, c’est une suite de réflexions autour de ces thèmes et de la difficulté d’avancer quand on n’a pas pu obtenir d’explications.

Intéressant.

*****

Le Front russe

de Jean-Claude Lalumière

Editions Le Dilettante, 2010

Un petit fonctionnaire du Ministère des Affaires Étrangères raconte : son enfance en province, sa « montée » à Paris, ses débuts calamiteux, et surtout, son affectation au « bureau des pays en voie de création – section Europe de l’Est et Sibérie ».

Il se retrouve donc, à cause d’une fichue histoire de mallette, loin du prestigieux Quai d’Orsay, au fin fond du XIIIe arrondissement de Paris, sous les ordres d’un chef inoffensif, mais à moitié fou…

Une voie de garage ? C’est mal connaître notre homme, qui fera tout pour en sortir et voir enfin, comme dans les magazines Géo de son enfance, des pays lointains…

Pince-sans-rire, ironique, c’est un petit bijou d’humour ce roman !

J’ai beaucoup souri, et même bien ri lors de certains passages hilarants !

Pour découvrir l’administration dans toute sa splendeur ! (ah ! comment continuer à propager des poncifs sur ces pauvres fonctionnaires dont je suis, mais c’est vrai qu’il y a un peu de… vrai dans certaines situations, à peine exagérées 😉 !)

*****

Zona frigida

d’Anne B. Ragde

Editions Balland, 2011

Mon préféré à ce jour… mais c’est vrai que j’ai un faible pour Anne B. Ragde, depuis ma lecture de la Trilogie des Neshov (ICI)

Bea part. Sur un coup de tête, cette Norvégienne de 35 ans, brillante dessinatrice de presse, a décidé de faire un voyage d’une semaine au Spitzberg, dans le Grand Nord.

Très vite, on s’aperçoit que cette fille, bien que brillante, est aussi une grande alcoolique, et qu’elle cache une fêlure, un mystère…

Très vite aussi, on s’aperçoit qu’elle est partie avec un but bien précis… mais lequel ?

Je n’en dis pas plus, je vous laisse découvrir par vous-même Bea et les autres passagers de cette mini-croisière à haut risque dans le nord de la Norvège, au milieu d’une nature magnifique, sauvage et dangereuse.

Une réussite encore, pour moi, et un Coup de Coeur !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s