Des romans…

L’Incroyable histoire d’Halcyon Crane

de Wendy Webb

Editions Balland, 2011

Hallie reçoit un jour une lettre qui bouleverse sa vie jusqu’alors bien calme. Le notaire de sa mère, qu’elle croyait morte depuis 30 ans, lui écrit : sa mère vient juste de décéder et lui lègue tous ses biens, sur une île des Grands Lacs, au nord des Etats-Unis.

Pourquoi son père lui a-t-il menti depuis son enfance ? Qui était sa mère ?

Un roman distrayant, sentimental, avec une touche de fantastique, de mystère, pour une lecture distrayante de l’été, sans plus…

*****

Olive Kitteridge

d’Elizabeth Strout

Editions Ecriture, 2010

Un roman curieux, où, à travers les histoires de plusieurs personnages, on va peu à peu cerner celle d’Olive Kitteridge, une femme énergique, solide, un peu tyrannique, mais finalement pleine de bonté…, une personnalité hors normes.

Difficile à raconter, cette fresque à plusieurs voix raconte aussi l’histoire d’une petite ville de l’État du Maine, aux États-Unis, sur plus de 30 ans.

Intéressant, ce roman change de l’ordinaire et l’auteur a un beau talent de conteur.

*****

Dôme (2 tomes)

de Stephen King

Editions Albin Michel, 2011

Des années que je n’avais pas lu de romans de Stephen King…

Mais celui-ci, malgré ses 2 tomes et ses quelque mille pages, m’a fait envie.

Une petite ville des Etats-Unis, dirigée d’une poigne de fer par un élu aux méthodes contestables à défaut d’être contestées.

Et soudain, un matin, une barrière qui s’érige de manière inexplicable tout autour de la ville : une barrière invisible, empêchant toute entrée et toute sortie de la ville, que ce soit pour des humains ou pour des animaux.

Une sorte de dôme qui met la ville sous cloche, avec tout ce que ça comporte comme inconvénients : familles séparées, plus d’approvisionnement, problèmes de pollution… ; mais comme avantages aussi pour un élu qui a soif de pouvoir et peut ainsi asseoir son emprise en gouvernant par la peur…

Plus que l’origine du Dôme, c’est le comportement des êtres dans ce lieu confiné qui est étudié, et, comme toujours chez Stephen King, décrit dans les moindres détails (trop foisonnant ? le début du roman est un peu long à démarrer…).

Une fois dans l’intrigue, c’est très intéressant, avec une étude et même une satire de la société humaine (et américaine…), avec des allusions au « 11 septembre » et à la politique sécuritaire menée après, sous prétexte de « prendre soin » des citoyens.

C’est aussi un peu ce que nous disent les politiques avec la crise économique actuelle, non ? : il vaut toujours mieux diviser pour mieux régner, que de demander aux gens de réfléchir ensemble et de se soutenir…

Très bon roman, qui devrait plaire même à ceux qui n’aiment pas la SF, car l’intrusion d’un élément fantastique n’est finalement pas le sujet principal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s