Lectures…

Ça fait combien de temps que je n’ai pas publié sur ce blog ?

Ça fait combien de temps que je n’ai pas fait de compte-rendu de mes lectures ?

Pfouuu ! Mais qu’est-ce que je fais de mes journées ?

Voici donc quelques livres lus… ces derniers mois (!), en vrac…

*****

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
De Jonas Jonasson
Éditions Presses de la Cité, 2011

Une histoire bien « loufdingue » : un centenaire s’évade de sa maison de retraite et entame un périple en forme de « road movie », enchainant rencontres et aventures.

Un résumé un peu court, qui ne rend pas hommage à ce livre foisonnant d’humanité, d’humour noir et d’aventures.

Quelques longueurs mais un bon souvenir de lecture…

*******

Le cas Sneijder
De Jean-Paul Dubois
Éditions de l’Olivier, 2011

Paul Sneijder est un miraculé. Début 2011, ce Français de 60 ans, installé au Canada, est sorti miraculeusement vivant d’un gravissime accident d’ascenseur. Il y a perdu sa fille aînée, Marie, venue lui rendre visite.
Bien que physiquement remis de ses blessures, il est psychologiquement faible, ressassant ses souvenirs, accumulant de la documentation sur les ascenseurs, ces boites qui nous transportent, où chacun essaie de conserver un minimum d’espace vital, reflets selon lui de la société.
Il tourne en rond, remettant sa vie en question, révélant peu à peu une dépression ancienne, qu’il se refuse à nommer : sa mésentente avec sa femme Anna, qui a toujours refusé d’accueillir et de voir Marie, née d’un premier mariage, ses fils jumeaux, clones indifférents de leur mère…
Il décide, au grand agacement de sa très brillante épouse, de prendre un travail de « Dog-Walker », c’est à dire de promeneur de chiens…

C’est Paul le narrateur. Le lecteur est donc aux premières loges pour ressentir les tourments, obsessions, angoisses, de Paul, une longue descente aux enfers, dans laquelle on ne sait quel parti prendre. Est-il parano ? Est-il ce loser qui s’est laissé dicter sa vie ? Ses fils sont-ils ces monstres d’égoïsme ? Anna est-elle vraiment la méchante ou bien faut-il aider Paul à son corps défendant ?
Et pourtant, ce roman assez noir n’est pas dépourvu d’humour, avec ces personnages décalés, de vrais « ovnis » ! Le héros lui-même est assez désopilant par moment…

Un roman surprenant, avec une fin ouverte et glaçante…

*****

Famille modèle

d’Eric Puchner

Editions Albin Michel, 2011

Les heurts et malheurs de la famille Ziller (Warren, le père, Camille, la mère, Dustin, le fils ainé, 18 ans environ, Lyle, sa soeur de 16 ans et Jonas, le petit dernier un peu bizarre), venue s’installer en Californie à cause de Warren, qui a cru faire fortune dans l’immobilier, et se retrouve ruiné.

Ainsi, après une vie confortable dans le Wisconsin, c’est la déchéance qui les guette dans leur nouvelle vie, sans que Warren ait eu le courage de l’avouer à sa famille.

Pourtant, le manque d’argent n’est pas ce qui leur arrivera de pire… Il parait que les gens heureux n’ont pas d’histoire, et bien là… c’est en tout cas confirmé que les gens malheureux en ont une !

Je n’en dis volontairement pas plus, aux lecteurs de découvrir les différents personnages, très fouillés, leurs rapports entre eux, leur rapport à la famille…

Un récit un peu long à démarrer, mais arrivée au point de basculement du récit (car il y en a un), je ne l’ai plus lâché !

La fin laisse un sentiment un peu amer, de gâchis… Un roman sur la désillusion, l’effondrement, et le rêve américain, qui, bien sûr, n’est plus ce qu’il était…

*****

La Tour d’arsenic

d’Anne Ragde

Editions Balland, 2011

Une saga familiale sur trois générations de femmes, en Norvège. Une histoire très touffue, à plusieurs voix. Pas inintéressant du tout, mais sur 500 pages, il y a parfois de quoi s’y perdre.

Par l’auteur de la trilogie des Neshov (déjà chroniquée sur ce blog), mon gros « coup de coeur » de ces dernières années. Un peu déçue par ce roman-là, mais Anne Ragde reste une grande auteure !

*****

So Shocking !

d’Alan Bennett

Editions Denoël, 2011

Toujours l’humour british d’Alan Bennett (« La Reine des lectrices », entre autres), pour ce roman constitué en fait de deux longues nouvelles.

On y découvre la vie de deux quinquagénaires anglaises, Mrs Donaldson et Mrs Forbes, dont la vie n’est pas si rangée que ça…

On passe un bon moment, mais ce n’est pas impérissable.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s