Archives mensuelles : novembre 2012

Vintage, vous avez dit « Vintage » ?

Où comment, dans les années 70,

j’avais déjà le virus du « fait main » !!!

Faon cousu à la main en classe de CM1,

couleurs de ces années-là (et j’ai toujours aimé le jaune !),

fourrure « moumoute » à peine flétrie

Seuls les yeux ont été brodés par l’institutrice, et l’armature mise par le directeur (un travail d’équipe !!!)

Retrouvé au fond du grenier, ce « bambi » était en piteux état.

Après quelques hésitations, et devant l’ampleur du bazar conservé dans cette maison, je l’ai donc immortalisé, avant de le… jeter !

OUI ! je l’ai bien jeté, mais franchement, c’était soit le remettre au fond du grenier,

soit l’exhiber dans la maison : 🙂 😦 !

(et une pensée émue pour cette institutrice, Mme K…,

qui a supervisé une trentaine de « bambi » à coudre, pour les filles comme pour les garçons, il me semble… )

Lectures récentes

C’est qui Catherine Deneuve ?
De Dominique Resch
Editions Autrement, 2012

Ce n’est pas un roman, mais un récit, témoignage de l’auteur, prof de Français et d’histoire-géo dans un lycée professionnel des quartiers nord de Marseille.
C’est drôle, plein d’autodérision, mais aussi d’humanité et de bonté envers ces élèves particuliers.
Un professeur comme on aimerait en voir tous les jours pour une lecture à la fois instructive et plaisante.
Dans la veine de « Entre les murs » de François Bégaudeau.

*****

La liste de mes envies
De Grégoire Delacourt
Editions Lattès, 2012

Jocelyne est mercière à Arras. Elle est mariée à Jocelyn ( ?!), et mère de deux grands enfants qui vivent maintenant leur vie loin d’elle.
Elle déprime un peu, vivote dans sa petite vie qu’elle trouve bien fade.
Un jour, poussée par ses amies, elle joue au Loto et gagne… 16 millions d’euros !!!
Paniquée par cette somme énorme, elle n’en dit rien à personne, va toucher son chèque mais le cache. Que va-t-elle devenir ? Qu’est-ce que cela va changer pour elle ? Et si, finalement, elle ne voulait pas changer de vie ?
Un roman qui commence assez légèrement, mais dont l’évolution surprend.
Finalement, c’est quoi la liste de nos envies ?
Un bon souvenir de lecture

*****

La Réparation

de Colombe Schneck

Editions Grasset, 2012

Un livre rédempteur pour la journaliste Colombe Schneck, dans lequel elle raconte comment elle a enfin soldé, ou du moins, « digéré », une partie de l’histoire de sa famille, une famille juive d’origine lituanienne, décimée par le régime nazi.

Du poids des secrets de famille sur les générations futures…

Un livre prenant et émouvant.

 

Père et fils, page scrap

Sur un sketch d’un ancien n° d’Histoires de pages

Papier de fond : Canson

Papier imprimé du net

Calque à motifs acheté soldé chez Noz (je ne me souviens plus de la marque…)

Lettres Toga

stickers d’origine inconnue !

(oui, oui, j’ai un énorme stock, et plus la mémoire de toutes ces fournitures récupérées ou achetées un peu partout !)

J’y étais aujourd’hui…

Caverne d’Ali Baba,

Magasin de jouets avant Noël,

Saint Graal,

Bref,

LE lieu de perdition pour toute

bricoleusescrapeusetricoteusecrocheteusecouturièrebidouilleuse !

le salon Créations et Savoir-faire à Paris

AAAARRRRRGGGHHHH !!!!!

Il m’aurait fallu plusieurs autres paires d’yeux (et de lunettes !),

plus de temps (et surtout moins de monde dans les allées, une folie !),

pour me rassasier et apprécier tout ce qu’il y avait à voir !

Pour moi, provinciale du fond de sa province,

c’était l’occasion d’accéder à des produits, des fournisseurs, que nous n’avons pas ici.

Il y avait aussi de chouettes expos :

Léa Stansal, Noël Feutré, l’Allée de l’inspiration et ses talentueuses créatrices…

Bref, j’ai bien arpenté, quadrillé, repéré, fait quelques achats aussi, mais bon, très raisonnablement, car, petite fille dans le magasin de jouets, j’étais aussi la « maman » qui détenait la carte bleue… 😉 !

Et comme je suis partageuse, j’ai aussi mitraillé (comme j’ai pu en raison de l’affluence)

pour vous rapporter un souvenir !

Allez, bonne visite !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Suite de l’album scrapbooking

Une page de paysages, pour cadrer l’action…

Papier de fond Canson

Papiers imprimés du net (provenance ?)

Tag du magazine Histoires de Pages

petites lettres imprimées sur le net et découpées

*******

La suivante est construite selon le scrap « à l’ancienne »

beaucoup de travail à la main, à l’heure des machines de découpe !

Les photos n’étaient vraiment pas top, d’où la découpe, mais je tenais à les utiliser, alors, il a fallu ruser…

Le résultat reste bof-bof, ça ne marche pas à tous les coups !

Papier de fond Canson

papiers imprimés du net,

Lettres découpées avec une plaque Coluzzle,

Tags du magazine « Histoires de Pages »

(à suivre…)

Toujours la préparation des cadeaux de Noël, mais du scrapbooking pour changer !

Eh, oui, je ne peux pas vous montrer grand-chose, mais ça,

c’est possible car les principaux intéressés n’ont pas Internet !!!

Alors les autres, vous regardez mais CHUUTT !

Un album sur notre dernière sortie familiale, dans le village et berceau maternel…

Une météo bien grise et pluvieuse, donc des photos prises à « l’arraché »,

très peu de bonnes, mais il faut faire avec,

c’est aussi ça le scrap : faire du plus beau avec du pas terrible du tout !!!

Papier scrap acheté chez Lidl pour le fond,

papiers du net pour les décos,

ruban du stock,

lettres noires (matériel de bureau) customisées au feutre Posca,

Fleurs d’un échantillon de tapisserie,

sur un sketch d’Histoires de Pages.

Encore un roman…

Ben oui, l’automne n’est pas la bonne saison pour les bibliothécaires-bidouilleuses

qui n’ont déjà pas assez de temps libre pour toutes leurs passions :

il y a TROP de choix !

*******

Un week-end en famille

de François Marchand

Editions du Cherche-Midi, 2012

Le narrateur arrive en « Samouse », (région française inventée, mais qui reprend tous les codes de la France rurale bien paumée, limite « beauf »), pour faire la connaissance de sa belle-famille qu’il n’a jamais vue.

Dès le départ, on le sent réticent, critique, et son ton (très) caustique n’arrange rien à ses descriptions : rien ne trouve grâce à ses yeux de Parisien bien névrosé (il tourne aux anti-dépresseurs comme sa belle-famille au pastis…), et le week-end tourne vite à l’aigre…

Dit comme ça, on pourrait penser à une comédie à l’américaine, il y a des passages drôles, des descriptions bien senties des zones commerciales transformées en autelsvoués au culte de la consommation… Mais le récit tourne tellement à l’exagération que j’ai eu du mal à adhérer complètement à l’histoire, même si la chute donne la clé de ce roman déjanté.

Une lecture en demi-teinte pour moi, donc.

(anecdote rigolote : l’auteur a inventé la plupart des noms de lieux, mais au milieu, il cite des villes comme Samognat, Izernore, Géovreisset (Ain), que je connais bien, ou bien Montbeugny, St Pourçain sur Siourle (Allier), que je traverse régulièrement… Malheureusement, ces villes ne sont pas à leur avantage dans le roman !!!)

Lectures du moment

Deux romans lus récemment (j’ai oublié d’en « chroniquer » un bon paquet depuis un certain temps…)

Salut Marie !

d’Antoine Sénanque

Editions Grasset, 2012

La vierge apparait à un vétérinaire dépressif : mauvais blague ou petit miracle ?
Un roman à l’humour caustique, sur les relations humaines, la dépression, la vie, la mort…
Un régal que je conseille.

*******

Le Sermon sur la chute de Rome

de Jérôme Ferrari

Editions Actes Sud, 2012

Quand la tragédie classique s’invite dans un petit village corse. Une prose ample, exigeante, pour un roman à l’écriture somptueuse, sur l’itinéraire d’une famille.
Original, érudit.
Un prix Goncourt intéressant.

20121109-212858.jpg

20121109-212939.jpg