Archives mensuelles : février 2013

Un très court roman

Bernard
de David Foenkinos
Editions du Moteur, 2012

20130218-210809.jpg

Dur dur, à cinquante ans, de revenir habiter chez ses vieux parents ! C’est pourtant ce qui arrive à Bernard, qui, à force de fricoter avec des opérations bancaires douteuses et une jolie secrétaire, perd et son travail, et sa femme.
Ce qui pouvait devenir un drame d’aujourd’hui devient, sous la plume de David Foenkinos, une petite comédie drôlatique et caustique.
C’est frais, léger, bien décrit ! On passe un bon moment avec ce court roman de 82 pages.

Attention ! Couture, images rares !!!

Voui, voui, voui… vous avez bien vu !

J’ai réussi à faire coudre ma fille !!!

Faufilage d'une housse de couette récup

Images « collector » : Clémence, une aiguille et du fil…

Bon, ce n’était que pour une opération de faufilage, mais il faut un début à tout.

A l’origine, besoin de deux grandes housses de couette pour elle.

Pas envie de faire des kms pour en acheter,

pas envie non plus d’en acheter finalement…

Alors, on sort du stock de tissus récupérés 4 draps plats blancs tout neufs (220X310 cm) ;

on trouve une grande surface dégagée : c’est le plus difficile !

nous avons dû nous installer dehors (merci au beau soleil, un peu moins au vent !!!)

Sur le drap étendu, on étale la couette à housser :

couture dehors en février !

Coup de chance, pour une couette 220X240 cm, on a juste la bonne taille en largeur,

il suffit de couper deux angles pour l’ouverture-rabat au pied…

On coupe les 4 draps ainsi, et on installe la-dite fille avec du fil de faux-fil et une aiguille.

C’est donc à sa portée 😉

Ensuite, couture des 3 côtés à la machine.

Pas besoin de surfiler ces 3 côtés, qui sont les lisières et le bas ourlé des draps.

On surfile juste les deux cotés du rabat (là où l’on a coupé, en fait).

Le bas du rabat correspond à l’autre ourlet des draps…

(je ne sais pas si vous suivez encore… !)

Puis, c’est l’étape « teinture » à la machine,

2 boîtes de teinture Idéal et 500 g de sel fin par housse (c’est qu’il y a du poids !).

Et voilà !

Deux housses de couette grande taille,

l’une « fruits rouges », l’autre « bleu lagon », pour moins de 10 euros et une après-midi de couture.

drap teint à la machine(housse au séchage…)

Si c’est pas beau la récup, j’ADOOORE !

(bon, j’ai aussi une fille pas trop difficile…)

Allez, encore quelques unes pour la beauté du geste

(et la rareté des clichés !!!)

Clém en couture IMG_0127

C’est dans les vieilles marmites…

…parait-il,

c’est dans les vieilles marmites qu’on fait les meilleures soupes.

Bon, ce n’est pas une vieille marmite, ce n’est pas de la soupe,

mais c’est bien une cuisine à l’ancienne, sur le poêle.

IMG_0128

Notre nouveau poêle, dont nous découvrons sans cesse les nouveaux avantages,

permet la cuisson des plats mijotés.

Aujourd’hui, un mijoté de légumes façon couscous

qui a cuit deux heures sur le poêle.

Bon, on ne peut pas vraiment régler la puissance de chauffe,

mais pour ce genre de plat avec du bouillon, ce n’est pas trop un problème.

J’y fais aussi chauffer la bouilloire pour le thé (prévoir juste un peu plus de temps),

et réchauffer les plats du soir…

(et aujourd’hui, où nous sommes en tarif EDF EJP, c’est appréciable !)

Petit à petit… le plaid Sunny Spread

Combien de mailles en l’air, de brides, de mailles serrées ?

Combien de mètres de fil ?

Peu importe, celle-ci s’est finalement crochetée très vite (crochet n°4, ça monte vite !),

et elle est prête à partir pour Nantes !!!

Ma première « Sunny Spread Blanket »

(pour me la « péter » in English !)

Plaid en grannies, au crochet, modèle Sunny Spread

bref,

mon premier plaid au crochet pas trop improvisé,

bien que réalisé avec de (gros) restes de fil.

De grosses pelotes qui auront fait du profit !

Sunny Spread Blanket

Bon… maintenant que je l’ai terminé, je me sens toute désœuvrée…

Et que vais-je faire des restes ?

(ben oui, il y a ENCORE des restes !)

De l’intérêt de ne pas travailler le lundi…

… et avoir pu admirer,

toute la journée, au-dessus de la maison…

le passage des grues

qui remontent vers le Nord…

Migration des grues Indre février 2013

C’est vrai qu’il a fait un temps magnifique,

un vrai petit miracle après tout ce gris…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai passé une partie de mon temps à entrer et sortir de la maison,

dès que j’entendais leurs cris,

attrapant l’appareil photo au passage…

J’ai tout juste réussi à « voler » quelques instants magiques…

Pour ne JAMAIS oublier pourquoi on habite la campagne.

Des moments comme ceux-ci rattrapent tous les kms parcourus pour aller bosser…