Archives mensuelles : juillet 2014

Ma première geoball !

Mais kek-sek-sa une geoball ?

Eh bien, c’est ça :

cc-paper-geoball(photo Weekday Carnival)

Cela faisait un moment que je l’avais repérée,

ICI, chez Weekday Carnival

avec un tuto en images très parlant,

et j’attendais d’avoir une plaque de carton assez grande.

Après mes lettres loupées (voir article précédent)

me voilà réconciliée avec le cartonnage !

geoball carton et poscageoball poubelle de bureaugeoball en carton DIYcartonnage geoball déco

Quelques touches de Posca, du Masking Tape, et c’est tout.

Les triangles font 10 cm de côté, pour donner une idée de la taille finale.

J’ai même surmonté l’épreuve du traçage, géométrique en diable,

en bidouillant sans presque prendre de mesures,

moi qui ne suis pas matheuse pour deux sous 🙂 !

Vous remarquerez aussi que je n’ai pas réitéré mon expérience

Décopatch râtée, je l’ai laissée « nature » !

Je rêve maintenant d’en faire une plus grande,

pour me faire une vraie poubelle de bureau,

mais il me faut une trèèès grande plaque de carton.

Affaire à suivre…

 

 

 

Publicités

Lettres en carton, deuxième acte !

Encore quelques lettres en carton

pour égayer mon petit coin bidouillage.

Mais je suis déçue,

elles sont beaucoup moins bien réussies que les premières…

créer une déco avec des lettres en carton

Ces lettres, moins épaisses que les autres,

sont prévues pour être collées au mur.

Déco avec du papier Décopatch, encore,

mais là, on voit tous les raccords,

c’est moche moche, surtout de près !!!

lettre en carton décopatch et vernis colle

J’ai essayé plusieurs techniques, petits morceaux, longues bandes…

Bof bof bof…

C’est surtout visible avec les papiers les plus clairs,

et c’est vrai que mes premières lettres sont noires.

Cela vient peut-être de là…

Elles sont donc fixées assez haut, dans un angle un peu sombre !

(On triche comme on peut ;-( !)

lettres carton déco décopatch

 » Je suis déçue, déçue, déçue… »

comme dirait le Christian…

(Comment ? vous ne connaissez pas Christian, le Christian Bodin ?

Un de nos Berrichons les plus médiatisés ?

clic clic ci-dessous, alors, quand-même 🙂 !)

Ce n’est pas le même sketch, mais ça donne une idée…

Rien à voir avec mes lettres en carton,

mais c’est pour dévier votre attention des défauts !!!

Le jardin à la moitié de l’été…

Beaucoup de vert au jardin,

il pleut si souvent en ce moment !

et les récoltes qui commencent…

potager vue d'ensemblejardin potager juillet 2014salade, betteraves rouges et haricots juillet 2014

La jungle des courgettes !

les plants (faits maison !) étaient si malingres que j’ai failli les arracher !!!

(variété Rondes de Nice)

exubérantes courgettes juillet 2014

 

Un vrai défi de cueillir là-dedans ! On ressort les bras tout griffés !

 

la jungle des courgettes

Et la photo ci-dessous, c’est la récolte quotidienne depuis quelques jours !

Gare à la saturation !!!

(au fond, la première tomate !)

récolte de courgettes

les tomates donc…

Les haricots grimpants…

haricots grimpants

Les choux,

avec leurs brins de lavande contre les pucerons…

choux

De la salade, des betteraves rouges et d’autres harictos verts…

salade, betteraves rouges et haricots juillet 2014

Pour Evy,

qui voulait savoir ce que devenait mon « totem » de capucines et concombres…

Pas terrible-terrible… peu de fleurs, toutes à l’intérieur,

et les feuilles ont l’air malade…

totem de capucines et concombres

Il faut bien les chercher les concombres, hein…

(mais déjà un de cueilli !)

concombre juillet 2014

Petit tour dans les aromatiques…

aneth et coriandre

aneth et coriandre en fleurs

Et encore pour Evy,

juste un détail de l’arrière de la maison,

le reste, c’est presque de la jungle !

marguerites et roses trémières

et hop ! le nez dans les marguerites !

(plutôt les yeux d’ailleurs, ça ne sent pas très bon 😉 )

marguerites en fleur

Bon, maintenant, il n’y a plus qu’à espérer des jours sans pluie mais pas trop chauds,

et surtout du temps pour désherber !

Mon coup de cœur pour un polar !

Je n’aime pas énormément les romans policiers, et encore moins les romans d’espionnage…
Devant moi, un auteur américain inconnu en France…
qui a écrit un roman mi-thriller, mi-roman d’espionnage…
Ce roman est un premier roman, et il pèse bien ses 640 pages…
Un pavé en somme, alors que j’ai déjà au minimum 10 romans à lire pour début septembre, pour mon boulot…
Toutes les conditions n’étaient donc pas réunies et pourtant…

❤️❤️❤️ !

Un conseil : ne ratez pas (ou du moins, essayez de lire !)

Je suis Pilgrim
de Terry Hayes
Editions Lattès, 2014

20140716-211556-76556777.jpg

Volontairement, je ne vous délivre que la quatrième de couverture de l’éditeur, tant ce roman est foisonnant et impossible à résumer :

« Une jeune femme assassinée dans un hôtel de seconde zone de Manhattan.
Un père décapité en public sous le soleil cuisant d’Arabie saoudite.
Un homme énucléé vivant devant un laboratoire de recherche syrien ultrasecret.
Des restes humains encore fumants trouvés dans les montagnes de l’Hindu Kush.
Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l’humanité.
Et un fil rouge qui relie tous ces événements, avec un homme résolu à le suivre jusqu’au bout. »
Vous avez là tous les ingrédients pour passer un excellent moment de lecture, à condition de vous accrocher un peu au début, le temps de vous familiariser avec les différents personnages présentés lors des premiers chapitres, et de comprendre les liens qui les unissent.

Une fois pris par l’intrigue, qui s’accélère au fil du temps, on ne peut plus lâcher ce roman, mi emballé-mi horrifié par ce que l’on découvre sur le monde du Renseignement à l’échelle mondiale, sur la lutte contre le terrorisme au 21ème siècle, à travers des personnages aussi complexes que l’intrigue. Les nombreux détails, informations, disséminés tout au long de la lecture ne sont jamais inutiles et renforcent la crédibilité de l’intrigue.

Lorsque l’on a adhéré au procédé narratif, avec de courts chapitres, un narrateur omniscient, qui passe d’un endroit à l’autre, d’une époque à l’autre, on se laisse prendre par l’histoire, et on voyage des États-Unis à l’Afghanistan, en passant par la Grèce, la Turquie, la Syrie, l’Allemagne, l’Italie, la Russie… !

Un vrai tour de force ce roman ! Et, à tous les coups, un nouvel auteur à suivre !

Décidément, je ne serai jamais millionnaire,
mais je fais un métier formidable 😊 !

Cartonnage et déco : acte 1 !

Cela faisait longtemps que je voulais essayer le cartonnage,

et surtout les lettres en carton.

J’avais donc du stock, qui prenait la poussière

depuis un certain temps 🙂

Je suis enfin passée à l’acte !

Mes premières lettres en carton

trônent maintenant dans la cuisine,

et font partie du programme

« changement de la déco sur le mur d’étagères ».

Tadaaam !

lettres déco carton décopatch vernis colle

(bon… il n’y a vraiment rien d’extraordinaire,

le net pullule de ce genre de décos)

mais c’est ma première alors ❤ ❤ ❤ !

Voici les photos des différentes étapes :

1 –  imprimer le gabarit des lettres à partir d’une police assez simple, pour faciliter le découpage.

2 – avoir du carton disponible (merci le grand Suédois et ses multiples emballages bien plats et de grand format !)

3 – découper plusieurs fois chaque lettre, selon l’épaisseur voulue. On peut aussi créer des lettres « creuses », avec juste le devant et l’arrière de la lettre, l’épaisseur étant donnée par une bande de carton collée tout autour. Un joli résultat m’a paru plus aléatoire…

lettre en carton récup

cartonnage récup

4 – coller les différentes épaisseurs ensemble (sept pour ces lettres, avec du carton ondulé d’environ 3 mm d’épaisseur). J’ai utilisé du vernis colle, on peut certainement prendre une autre colle, l’important étant qu’il n’y ait pas de sur-épaisseur.

J’ai pris soin de découper mes lettres dans les deux sens du carton, les ondulations à l’horizontale et à la verticale, pour alterner lors du collage, et éviter au maximum les déformations pendant le collage, qui humidifie le carton. On peut voir les deux sens sur les photos ci-dessous.

créer des lettres en carton pour décocollage carton lettre déco

5 – recouvrir la tranche de craft gommé, pour une finition plus « lisse ». Mais en fait, selon la déco finale, ce n’est peut-être pas toujours indispensable. Pour une finition peinture, oui, en recouvrant de papier, pas sûr…

utiliser du craft gommé cartonnage

6 – décorer : ici, du papier décopatch (je voulais utiliser de la récup pure, mais je n’avais rien dans les couleurs souhaitées) et du vernis-colle.

lettre carton déco papier décopatch et vernis colle

7 – être plutôt satisfaite du résultat (en toute modestie quand-même, c’est tellement simple !), et ne demander qu’à recommencer !!!

lettres déco vernies

Prochaine étape : d’autres lettres, un peu différentes,

pour décorer mon nouvel espace de bidouillage.