Archives du mot-clé La Maison

Une lingerie très épurée (parce qu’encore vide !)

Des photos de notre lingerie-entrée toute fraiche !

(prises juste avant de la remplir 🙂 )

entrée et lingerie mobilier Ikeaporte-manteaux Portis Ikea, chevets Rast bibli Billylingerie bibliothèque Billy hêtrelingerie laundry Ikea metod algotlingerie élément bas Metod Ikea, étagères Algotlingerie mobilier metod

Nous voulions du simple et du rapide, alors…

Mobilier Ikea, gammes ALGOT, METOD et BILLY,

chevets RAST peints et transformés en banc sous le porte-manteaux PORTIS

Peintures Luxens gamme mate.

Il me reste à trouver une solution pour opacifier les vitres des bibliothèques, car le contenu n’est pas très photogénique. J’ai des pistes, mais je réfléchis…

Publicités

Des nouvelles de l’été…

Oui, je sais, drôle de titre pour un 11 novembre, mais comme ce blog vivote,

les nouvelles sont anciennes 😀 !

Petit récit en images de

la création d’un bassin derrière la maison.

bassin à bas coût

Le défi : que ça ne coûte rien !

Donc récup et astuces, c’est monsieur qui s’y est collé, bien-sûr,

je suis nulle en maniement de la pelle !

Coût, pour l’instant :

(en dehors de nombreuses heures de travail et voyages de brouettes)

Quelques 40-50 euros pour une bâche (la récup prévue n’était pas assez grande), quelques plantes aquatiques pour le bord (achetées en solde), et du gazon à semer autour (mais de toute façon, il en fallait pour un autre endroit).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chutes de tuyaux d’évacuation en stock pour créer la forme

et consolider les différents niveaux.

Bâches, terre, pierres récupérées lors de la destruction de la grange,

vieille poutre, cogitation et huile de coude…

Il y a plusieurs niveaux de profondeur, comme préconisé pour créer un bon écosystème.

Pour l’instant, à part des insectes aquatiques, il n’y a pas grand chose !

L’aménagement des bords, avec l’ajout de végétaux, attendra le printemps…

jardin mare été 2016

Le bassin a été creusé dès cet été,

la dernière photo date d’aujourd’hui !

mare du jardin novembre 2016

Peinture et rénovation, les occupations basiques de l’été…

Pas fait grand-chose cet été,

mais nous avons quand même trouvé le temps de

donner un coup de neuf à la chambre du dernier ado de la maison…

Et quand on s’y met tous, ça va finalement assez vite !

Peinture des murs, des huisseries, et d’un bureau

Et comme il restait un peu de cette chouette peinture mat bleue (Dulux Valentine)

j’ai enfin relooké ce petit tabouret sympa

(mais très moche, dessus en formica vert moche) chiné en brocante.

Et il ne pouvait pas finir sans un brin de crochet, c’est plus confortable…

(en plus, il cache sous son coussin une petite cachette : le dessus s’ouvre !)

Tabouret peint et crochet

tabouret bois repeint

Cartonnage et déco : acte 1 !

Cela faisait longtemps que je voulais essayer le cartonnage,

et surtout les lettres en carton.

J’avais donc du stock, qui prenait la poussière

depuis un certain temps 🙂

Je suis enfin passée à l’acte !

Mes premières lettres en carton

trônent maintenant dans la cuisine,

et font partie du programme

« changement de la déco sur le mur d’étagères ».

Tadaaam !

lettres déco carton décopatch vernis colle

(bon… il n’y a vraiment rien d’extraordinaire,

le net pullule de ce genre de décos)

mais c’est ma première alors ❤ ❤ ❤ !

Voici les photos des différentes étapes :

1 –  imprimer le gabarit des lettres à partir d’une police assez simple, pour faciliter le découpage.

2 – avoir du carton disponible (merci le grand Suédois et ses multiples emballages bien plats et de grand format !)

3 – découper plusieurs fois chaque lettre, selon l’épaisseur voulue. On peut aussi créer des lettres « creuses », avec juste le devant et l’arrière de la lettre, l’épaisseur étant donnée par une bande de carton collée tout autour. Un joli résultat m’a paru plus aléatoire…

lettre en carton récup

cartonnage récup

4 – coller les différentes épaisseurs ensemble (sept pour ces lettres, avec du carton ondulé d’environ 3 mm d’épaisseur). J’ai utilisé du vernis colle, on peut certainement prendre une autre colle, l’important étant qu’il n’y ait pas de sur-épaisseur.

J’ai pris soin de découper mes lettres dans les deux sens du carton, les ondulations à l’horizontale et à la verticale, pour alterner lors du collage, et éviter au maximum les déformations pendant le collage, qui humidifie le carton. On peut voir les deux sens sur les photos ci-dessous.

créer des lettres en carton pour décocollage carton lettre déco

5 – recouvrir la tranche de craft gommé, pour une finition plus « lisse ». Mais en fait, selon la déco finale, ce n’est peut-être pas toujours indispensable. Pour une finition peinture, oui, en recouvrant de papier, pas sûr…

utiliser du craft gommé cartonnage

6 – décorer : ici, du papier décopatch (je voulais utiliser de la récup pure, mais je n’avais rien dans les couleurs souhaitées) et du vernis-colle.

lettre carton déco papier décopatch et vernis colle

7 – être plutôt satisfaite du résultat (en toute modestie quand-même, c’est tellement simple !), et ne demander qu’à recommencer !!!

lettres déco vernies

Prochaine étape : d’autres lettres, un peu différentes,

pour décorer mon nouvel espace de bidouillage.

C’est dans les vieilles marmites…

…parait-il,

c’est dans les vieilles marmites qu’on fait les meilleures soupes.

Bon, ce n’est pas une vieille marmite, ce n’est pas de la soupe,

mais c’est bien une cuisine à l’ancienne, sur le poêle.

IMG_0128

Notre nouveau poêle, dont nous découvrons sans cesse les nouveaux avantages,

permet la cuisson des plats mijotés.

Aujourd’hui, un mijoté de légumes façon couscous

qui a cuit deux heures sur le poêle.

Bon, on ne peut pas vraiment régler la puissance de chauffe,

mais pour ce genre de plat avec du bouillon, ce n’est pas trop un problème.

J’y fais aussi chauffer la bouilloire pour le thé (prévoir juste un peu plus de temps),

et réchauffer les plats du soir…

(et aujourd’hui, où nous sommes en tarif EDF EJP, c’est appréciable !)

En Berry, le froid persiste…

mais on ne se laisse pas abattre !

Un bon feu,

Une couverture crochetée bien moelleuse,

Une chaise pour quand même prendre un peu de hauteur…

AAAAAAAHHHHHH… la vie est belle pour le chat de la maison !

Je précise quand même que la couverture est « squattée » sans réelle autorisation, et que depuis, j’ai trouvé un autre coussin pour Moustic, sinon ma couverture granny serait vite tissée de poils blancs !

Etagères à tableaux

Suite de l’aménagement de la cuisine

Comme Monsieur rechigne à faire des trous dans notre enduit « tout beau », et comme de toute façon, je n’aime pas les accrochages trop définitifs, il nous fallait  un système pour mettre au mur nos différents cadres et tout ce que nous souhaiterons y exposer.

Mais un système qui permette de changer de décor rapidement et SANS autres trous dans les murs.

Je voyais bien trois étagères très fines, en bois, aux fixations invisibles, disposées de manière asymétrique sur le mur laissé libre au-dessus de la cheminée.

Comme mon technicien en chef a validé l’idée, à lui de la mettre en œuvre ensuite !

(si j’ai pas de la chance, hein…)

Et c’est là que j’admire à chaque fois son ingéniosité !


Voici les trois étagères en place.

Pour ce que l’on va y exposer, ma foi, cela risque fort de changer régulièrement, c’est fait pour ça, d’abord !

Là, les « ancêtres » qui étaient stockés sur un haut d’armoire (les « pôvres » ! Y’a plus d’respect !) sont descendus de leur perchoir pour faire la photo, étrenner les étagères et éprouver leur solidité, mais ils ne vont pas y rester… Pas à leur place dans la cuisine !

Je voudrais plutôt y mettre des cadres de différentes couleurs (j’ai customisé toute une série de cadres chinés l’été dernier).

Affaire à suivre…

(au passage, sur la photo, vous remarquerez le vieux coffre à bois des familles, ressorti lui aussi des antiquités stockées. Il est resté « dans son jus », car sa couleur rouge sombre est « tout pile » bien à notre goût. Il a juste gagné des roulettes pour la commodité)