Archives du mot-clé Livre jeunesse

Lecture… (pour combler un peu le vide sidéral de ce blog !)

Les Filles chéries

de Corinne Atlas

Editions du Seuil, 2015

fillescheries

Paris, 1966. Perle Ganz et Mina Gelson ont 14 ans. Amies depuis le début du collège, elles sont inséparables et n’ont aucun secret entre elles.
Lili Beyle, dans la même classe que les deux filles, rêve sans succès de s’immiscer dans ce duo attirant et s’invente une vie de fille de riches, elle dont la mère est bonne à tout faire et fille-mère. Décidée à sortir de sa condition sociale, elle fréquente la bonne société, mentant sur sa famille et volant dans les boutiques de luxe pour s’habiller chic.
Un jour, Perle n’est pas au rendez-vous quotidien, sur le chemin de l’école. Impossible d’en savoir plus pour Mina qui prend cet éloignement pour une trahison. En fait, la famille Ganz vient d’apprendre le premier mariage du père avec Golda, épousée en Pologne et que le père a cru morte, déportée dans les camps de concentration. La mère de Perle, bouleversée, réagit violemment, en coupant la famille et ses filles du monde, et en les empêchant de parler de ce honteux secret qui fait d’elle une épouse illégitime.
Mina prend le silence de Perle pour une trahison : pour la première fois, il y a ce qu’elle prend pour un mensonge entre elles, et c’est la première fissure d’une amitié qu’elles croyaient toutes les deux solide.
En fait d’ancienne épouse, c’est Olga, une jeune soeur du père, qui réapparait. Cette miraculée, auréolée de mystère, fait un grand effet sur Perle et sa soeur ainée Rachel, qui se passionne pour la politique et la cause juive.
Apprenant tout cela, Mina se rapproche de Perle, même si rien n’est plus comme avant.
La mère de Mina, en revanche, s’effondre en apprenant cette histoire. Son passé de juive, occulté par la famille et caché à sa fille, lui revient à la figure, elle-même ayant été fiancée avant la guerre, à un jeune homme disparu dans la tourmente nazie. Elle se met à espérer un retour, inutilement, et sombre dans une dépression qui va faire éclater sa famille.

Dans le Paris des années 60, on suit une tranche de vie d’adolescentes très différentes, et le passage de ce qui était encore presque l’enfance, au début d’une vie d’adulte avec tous ses possibles : les rêves, la découverte de la sexualité, le déterminisme de la condition sociale, l’engagement politique, l’amitié, la préparation de l’avenir, les secrets de famille et les ravages de ces secrets longtemps refoulés.
Il y a également la condition juive : c’est quoi être Juif après la seconde guerre mondiale ? Un fardeau à porter, une condition qu’on veut oublier, une identité revendiquée… ? Tout cela sur fond de « guerre des Six jours », au printemps 1967.
Trois adolescentes qui se cherchent, vivent des expériences qui les vont changer ou les conforter dans leurs choix de vie. On sent déjà que mai 68 n’est plus très loin…
Un roman agréable à lire, avec de vrais destins romanesques, des personnalités complexes, sur le fond socialo-politique des années 60, que, personnellement, je ne connais pas tant que ça.
J’ai découvert Corinne Atlas, et je ne le regrette pas. J’ai vu que son précédent roman traitait déjà de trois jeunes filles, avec en fond la société française des années 70. A lire certainement…

J’ai lu ce livre grâce à Babelio, et je remercie donc l’opération Masse critique et les éditions du Seuil qui m’ont permis de découvrir ce roman et cet auteur.

Publicités

Des nouveautés pour la jeunesse

Pffff ! que le temps passe vite ! Plus le temps de bricoler, juste le temps de jardiner (surtout d’arroser, grrr !), récolter, cuisiner, et quand même, quand même… de lire (tard le soir et tôt le matin) !

Bon, ce sont des lectures un peu « obligatoires », pour le boulot (il faut bien préparer l’automne !), mais parmi celles-ci, il y a quelques trucs vraiment chouettes.

Par ordre croissant, selon l’âge du lectorat supposé :

Ma liste géante de cadeaux

de Ken Spillman

Editions Rageot (Petit roman), 2011

à partir de 6 ans

Tom prépare sa liste de cadeaux pour son anniversaire, mais, malgré un nombre impressionnant de souhaits (325 !), au grand désespoir de sa Tante Lyn, il n’y a pas un seul livre… Normal, Tom en a déjà un et ça lui suffit grandement.

C’est ce qu’il croit, en tout cas…

Un petit roman rigolo sur le thème jamais assez rebattu de « dans les livres, on trouve tout tout tout » !

*****

Un si parfait mensonge

de Dominique Boéno

Editions Milan (Poche cadet), 2011

à partir de 8 ans

Lucas et sa famille ont accueilli et élevé Tobi, un jeune labrador, en attendant qu’il rejoigne le centre de dressage. En effet, Tobi est en « famille d’accueil » avant d’être dressé pour devenir chien-guide d’aveugle.

Lucas le sait bien, il va devoir se séparer de Tobi, mais c’est trop dur. Alors, malgré la culpabilité, il va mentir et cacher Tobi.

Bien sûr, tout ne va pas se passer comme prévu…

Un bon petit roman sur un thème original, avec une fin réaliste et non à l’eau de rose. C’est la vie, la générosité, le partage… et en plus, facile à lire, avec un petit suspense.

*****

Le Chaton de Mathilde

d’Alice Hulot

Editions Rageot (Poche, série le cartable vert), 2011

à partir de 8 ans

Mathilde découvre un beau cartable vert tout neuf sur le dessus d’une poubelle. Et comble de surprise, ce cartable parle !

Le prétexte à de multiples péripéties et aventures.

Sans prétention, rigolo, une petite lecture facile qui ne laissera pas de traces mémorables mais se lit facilement, avec une touche de magie en plus, ce qui n’est pas si fréquent pour cette tranche d’âge !

*****

La Balle de match, une aventure de Tonton Zéro

de Roland Fuentès

Editions Syros (mini syros), 2011

à partir de 8 ans

Rémi doit assister à une énième partie de tennis entre son oncle Zéro et son meilleur ami Ray. Il sait déjà que son oncle, malgré sa persévérance et son inaltérable enthousiasme, va perdre à plates coutures.

Sauf qu’aujourd’hui, les choses durent plus longtemps…

Il y avait déjà eu « Tonton Zéro » du même auteur, et on retrouve dans ce très court récit le même humour décalé et pince-sans-rire. Très bien !

*****

Une histoire de fous

Luc Blanvillain

Editions Milan (poche cadet), 2011

à partir de 12 ans

Un héros narrateur décalé, Bastien, collégien, ses deux amis rencontrés par Internet, et choisis pour des raisons bien précises : ils doivent à eux trois, grâce à leurs talents respectifs, résoudre le mystère de « Madame ».

Mais qui est « Madame » ?

Comment résumer ce roman ????? C’est un OVNI littéraire, roman de 120 pages, entre le fantastique, le policier, l’aventure, le récit décalé et humoristique !

C’est loufoque, on y croit ou pas, comme le dit si bien Bastien, mais jusqu’au bout on s’attache à l’énigme et à ces personnages bizarres.

C’est recherché, plutôt intéressant. A nous de lui faire trouver son public…

*****

La Fille sur la rive

d’Hélène Vignal

Le Rouergue (DoAdo), 2011

à partir de 14 ans et pour tous

Nour est une fille différente. A bientôt 14 ans, et contrairement au reste de la population, elle se pose beaucoup de questions sur le monde clos où elle vit, sur ce fleuve interdit mais qui l’attire, sur toutes les règles qui régissent la société.

Que doit-elle faire lorsqu’elle est témoin d’évènements cachés ?

Encore un récit sur la prise de conscience face à une société dictatoriale, thème très en vogue dans la littérature ados. Et pourtant, ce court roman (58 p.) est intéressant, pas lourd du tout, presque envoûtant, avec une fin ouverte…

*****

La première fois, nouvelles

8 auteurs différents

Gallimard (Scripto), 2011

Ados et adultes

La couverture ne laisse aucun doute sur ces « premières fois ». Il s’agit bien du 1er rapport sexuel !

Rien de « documentaire » dans ces 8 nouvelles, ni de « trash », ni de trop explicite, surtout des situations tout en nuances pour balayer un large éventail de « possibles » :

Passer une nuit complète avec Tara, ou se préparer pour LE match décisif de l’année ?

Assumer (ou pas) son homosexualité, et les conflits et problèmes que cela engendre.

Mentir et « emballer » une belle lycéenne plus âgée que soi.

Affronter la misère, avec la prostitution comme seul choix dans l’Angleterre du 19e siècle.

Se confronter aux traditions de son peuple d’origine…

Un très bon recueil, ni lourd, ni complaisant, ni moralisateur.

*****

Forgotten

de Cat Patrick

Editions de la Martinière, 2011

Ados-Adultes

Depuis l’âge de 6 ans, Lili se réveille chaque matin en ayant tout oublié de sa vie d’avant.

Elle ne se souvient que des choses et des gens dont elle a des « flash » dans l’avenir.

Grâce à sa mère et à sa meilleure amie, elle s’est organisé pour tout dissimuler et vivre le plus normalement possible, à l’aide aussi de son précieux carnet où elle note TOUT ce qui lui arrive de particulier, et tout ce qu’elle doit faire le lendemain.

Le jour où elle rencontre Luke, le type le plus « canon » du lycée, il ne faudrait surtout pas qu’elle l’oublie !

Mais peu à peu, cela devient difficile de lui cacher son « handicap ». Et d’ailleurs, d’où lui vient ce problème ?

Passé, présent et avenir sont mêlés pour trouver la solution de l’énigme…

Un bon suspense, un roman qui parle d’amour et d’amitié, de secret de famille, de responsabilité, une réflexion sur le fait de changer ou non l’avenir…

Très bon roman, qui vous tient en haleine jusqu’au bout.

*****

Bon, il me reste quelques nouveautés jeunesse à lire avant les vacances.

Après, à moi ma PAL (ou Pile à Lire pour les initiés) de livres à-lire-rien-que-pour-moi-et-que-j’empile-depuis-un-moment-en-louchant-régulièrement-dessus !

 

Littérature pour ados : deux très bons titres

Unique

d’Alison Allen-Gray

Editions Bayard (Millézime), 2011

Dominic, 15 ans, est le fils unique d’une famille anglaise pas très unie : sa mère est alcoolique et son père, richissime homme d’affaires, ne voit en lui qu’un raté, incapable de briller dans des études scientifiques alors qu’il est très doué en dessin.

Son seul allié est son grand-père maternel, « Pop », qui malheureusement perd peu à peu la mémoire et devient dépendant. Un jour qu’il est chez lui, Dominic découvre au grenier un album avec des photos de lui, enfant, adolescent, puis jeune adulte…Sur ces photos, il ne reconnaît rien et pourtant c’est bien lui, traits pour traits !

Impossible, cela ne peut pas être lui ! Il n’a que 15 ans ! Devant ses interrogations, son grand-père se ferme.

Pourtant, très rapidement, Dominic va découvrir qu’il a eu un frère aîné, prénommé aussi Dominic, et qui est mort à 20 ans…

Dominic va enquêter et bientôt l’impensable surgit : il est le clône de son frère !

Avec en fonds le débat sur le clônage humain, un bon roman entre policier et SF, un personnage qui s’interroge sur sa personnalité, la part de l’inné et de l’acquis…

Très très bon, facile à lire, on attend la fin. Même si l’on apprend rapidement qui est vraiment Dominic, un clône, la deuxième partie du roman est tout aussi intéressante, plus « psychologique » : comment, par exemple, deux frères (ici en tous points identiques génétiquement) peuvent-ils avoir des goûts et des aptitudes si différentes ?

Une bonne lecture à partir de 14-15 ans.

 

*****

L’ami de toujours

de Xavier Mauméjean

Editions Flammarion (Tribal), 2011

David est ravi : à 20 ans tout juste, il a été contacté par la plus grande boîte de jeux vidéos pour un emploi de concepteur !

Il a du mal à y croire, bien qu’il soit sûr de son talent de graphiste, lui le « geek » solitaire, assez mal dans sa peau.

Et voilà qu’à l’aéroport, il rencontre Richard. Richard, son ami de toujours, son ami imaginaire, celui qu’il s’est créé lorsqu’il était enfant et qu’il a « effacé » à l’adolescence.

C’est impossible, et pourtant Richard est bel et bien là, bien réel même puisque les autres le voient aussi…

Richard, à la fois protecteur et menaçant, capable du pire comme du meilleur, son double et son opposé, son allié dans le monde virtuel qu’ils s’étaient inventé autrefois : Avelion…

Je n’en dis pas plus, c’est un peu confus, mais c’est à l’image de ce roman dense, déroutant, qui nous ballade sans cesse entre réel et fantastique.

Qui est qui ?

Une fin troublante et pas évidente, qui laisse la porte ouverte, même si une interprétation se dégage…

Un bon roman, qui tient en haleine, dans le monde des jeux vidéos et des « geeks », ces passionnés qui ne vivent que pour leur technologie.

Ce n’est pas un coup de cœur, mais j’avais vraiment envie de connaître la fin.

Lectures jeunesse

Une Vieille histoire de meurtre (une enquête de Lou la fouineuse)

de Marie Agostini

Editions Rouge Safran (Poivre), 2011

Enquête policière pour lecteurs à partir de 10 ans, que j’ai trouvée très « bof-bof » : pas accrocheuse, artificielle, on s’ennuie un peu…

*****

Qui a volé la main de Charles Perrault ?

de Claudine Aubrun

Editions Syros (Mini Syros polar), 2011

Mini enquête policière au Jardin des Tuileries, pour lecteurs à partir de 8 ans. Gentillet…

*****

Le Chat Pitre

de Florence Hinckel

Editions Nathan, (Poche humour), 2011

Le chat Pitre (ils ont de l’humour dans la famille de ses maîtres !) est dans tous ses états : son maître est devenu allergique aux poils de chat !

Pitre est donc devenu indésirable à la maison (et sur les lits moelleux…). Que va-t-il devenir ? Heureusement, sa petite maîtresse Sidonie a une idée…

Rigolo, une lecture sympathique et sans prétention à partir de 8 ans.

*****

Une maman pas comme les autres

de Françoise Grard

Editions Actes Sud, (Junior benjamin), 2011

Jean a un nouvel ami, récemment arrivé dans la classe, Robinson. Robinson est timide, réservé, n’aime pas les jeux de groupe, mais c’est un formidable inventeur d’histoires… Et puis, Robinson, il a surtout une drôle de maman, qui arrive à moto, oublie le goûter et porte des piercings. Fascinant, intimidant et attirant à la fois…

Bon petit roman sans véritable intrigue, simplement sur des personnages qui assument leurs différences, tout en étant finalement plutôt normaux et rassurants.

Dernières lectures en littérature de jeunesse (mais pas que…)

Hier tu comprendras

de Rebecca Stead

Editions Nathan, 2011

Miranda, 12 ans environ, découvre que quelqu’un lui laisse des petits mots, jusque chez elle, mots qui semblent prédire l’avenir.

Un récit à la construction complexe (Miranda raconte à postériori), des chapitres courts, des personnages multiples et intéressants, les USA des années 80…

Malgré de bonnes critiques (et je pense que ce roman à énigme peut intéresser), ce livre ne m’a pas touché…

*******

Aux Editions Syros, dans la bonne collection de SF Mini Soon, 2011

Trois nouveaux titres, à lire à partir de 9-10 ans :

Une porte sur demain

de Claire Gratias

Tina en a marre de son frère Malo, handicapé après un accident de la circulation. Tina voudrait une autre vie, sans lui. Le docteur Schmürz, psychothérapeute aux méthodes « spéciales », va lui faire entrevoir d’autres vies…

L’Envol du dragon

de Jeanne-A. Debats

Dès qu’il le peut, Valentin se réfugie dans le jeu vidéo en ligne World of Dragons. Il peut alors, grâce à son avatar,  espérer réaliser son rêve : voler. Car dans la réalité, Valentin est très malade…

Toutes les vies de Benjamin

de Ange

2002. Benjamin visite le centre de recherche sur les Univers Parallèles avec sa classe. Il s’ennuie et se dispute avec deux filles. Il quitte alors le groupe et se retrouve dans une pièce, face à un fauteuil équipé d’un drôle de casque. Il l’essaie…

 

*******

Les Mots qui tuent

d’Agnès de Lestrade

Editions Sarbacane, 2011

Mara se tait et préfère écrire pour cracher sa haine de sa mère, qui n’a toujours vu en elle que son petit modèle pour ses créations de vêtements. Maintenant qu’elle a grandi et qu’elle a rencontré Clara, sa seule amie, elle ne l’intéresse plus. Alors Mara l’invisible va vouloir se rendre intéressante aux yeux de son amie : elle lui fait croire qu’elle a été violée…

Des mots qui vont entraîner un cataclysme.

Un coup de coeur, pour ados et plus !

Comment (bien) rater ses vacances

d’Anne Percin

Editions du Rouergue (DoAdo), 2010

Maxime a 17 ans et plus du tout envie de partir en vacances avec ses parents, surtout quand ces derniers ont décidé de « faire » le GR20 en Corse !

La petite soeur en colonie à la mer, c’est décidé, Maxime ira chez Mamie, au Kremlin-Bicêtre. Ce n’est peut-être pas très exotique, mais Mamie, elle est sympa et originale malgré son âge, et puis la perspective de « comater » devant l’ordinateur pendant 15 jours n’est pas sans déplaire à Maxime.

Internet, « Facebook », mails, riffs de guitare et cerises à l’eau de vie avec Mamie, tout un programme, mais voilà : ce beau plan ne fonctionne pas comme prévu, car Mamie va faire une crise cardiaque et l’été de Maxime s’en trouvera bouleversé.

Un régal de drôlerie, de tendresse, de jeux de mots, de sensibilité, le tout mêlé et raconté par Maxime, un ado « shooté » à l’humour (quelquefois noir). Malgré ses 17 ans et son penchant à la paresse, le garçon est débrouillard, plein de ressources, indépendant et malgré tout attentionné.

C’est peut-être d’avoir « le même à la maison » (c’est-à-dire l’ado de 17 ans) qui m’a fait autant rire. Et puis l’analyse est bien vue : l’ado est capable d’autant d’indifférence que d’enthousiasme dans ce qu’il fait, d’autant d’initiative et de débrouillardise que de je-m’en-foutisme, d’autant d’attention que de détachement, selon ses centres d’intérêt. Du vécu !

A lire de toute urgence pour vraiment passer un bon moment, de 14 à 99 ans !

Terrienne

Terrienne

de Jean-Claude Mourlevat

Editions Gallimard, 2011

Anne, 17 ans, recherche sa soeur.

Gabrielle, sa grande soeur adorée et complice, qui a disparu depuis plus d’un an, au lendemain de son mariage avec l’étrange Jens, qu’Anne n’a jamais apprécié…

Gabrielle, dont elle vient de recevoir un appel au secours étrange et angoissant, par l’intermédiaire d’un message sur les ondes de sa radio…

Alors elle part à sa recherche, un peu au hasard, avec de maigres indices, et va entrer dans un monde parallèle et angoissant, où les humains avec leur respiration, leurs émotions, sont une menace pour les habitants…

Virgil, un vieil écrivain en panne d’inspiration, va l’aider dans sa quête, ainsi que Bran, un attirant hybride…

Je n’en dis pas plus sur ce roman qui flirte dès le début avec le fantastique, voire même la science-fiction, tout en défendant de belles valeurs humaines : le droit à la différence, à l’amour, à l’amitié, à la liberté.

Un univers très particulier, original, un peu triste et grave, de beaux personnages, en évolution, toujours la belle écriture de Mourlevat. Intéressante aussi, la fin, totalement ouverte.

Un roman à partir de 14 ans, qui devrait, comme les précédents de l’auteur (la rivière à l’envers, le combat d’hiver, le chagrin du roi mort…), rapidement trouver son public.