Entre scrap et carterie pour reprendre le fil de ce blog…

Bon…

dernier jour de vacances…

Je me demande si c’est bien le bon moment pour dépoussiérer ce blog 😀 !

Mais comme j’ai plein de trucs à vous montrer, je me lance !

(pas sûr sûr du tout que le rythme suive…)

On va commencer par du scrap, enfin, presque, du bricolage autour du papier,

fabriqué depuis longtemps, et offert depuis pas mal de temps aussi.

Ce sont des petits carnets dépliants,

qui m’ont été inspirés par les affiches « les règles de la maison » ou « les règles du bonheur », que l’on voit partout sur le net, et sur Pinterest (sur lequel je traine bien assez, allez comprendre pourquoi je n’ai plus le temps de nourrir ce blog😉 )

Je les ai offerts aux charmantes dames qui nous accompagnent pendant les ateliers

« tricot-crochet » à mon boulot, pour clore l’année avant les vacances.

Et je m’aperçois que je n’en ai même pas gardé un pour moi, c’est malin !

Place à la photo de famille !

collection complète : mini albums scrap les règles du bonheur

Presque la collection complète,

j’en ai fabriqué une trentaine !!!

Format plié : environ 7 cm par 4 cm, déplié : environ 30 cm par 7 cm.

Pour aller plus vite, ils ont tous le même format, les phrases collées à l’intérieur sont toujours les mêmes, même si elles ne sont pas collées dans le même ordre.

J’ai découpé les papiers déco à l’avance, en faisant des assortiments entre les couvertures et l’intérieur, toujours afin de gagner du temps au montage.

J’ai sélectionné juste quelques couleurs d’encre et quelques perforatrices, pour éviter de tergiverser (j’avais un timing très serré au mois de juin !),

et les couvertures, bien que toutes différentes, suivent le même sketch, avec la même petite fleur. Un simple fil de coton (rappelant notre activité tricot-crochet) est collé sous la couverture, enroulé et noué pour fermer…

Je suis partie de ces cartes, achetées chez Action,

dont j’avais utilisé les enveloppes pour faire des mini-albums de photos à Noël.

J’aaaiiiime le carton craft, limite mono-maniaque🙂 !

carte craft

Chaque carte a été coupée en deux,

puis pliée en accordéon (le corps des albums).

découpe des dépliants

(papiers divers : Toga, Action, Carrefour, papier origami du Japon rapporté par mon fils… phrases imprimées en noir et blanc, plus facile à assortir, feutres Posca pour les détails, petits strass pour la couverture, boites de tampons depuis longtemps amorties, marque oubliée… etc.)

Un vrai travail à la chaine,

mais jamais fastidieux !

collage des fonds de pages

Du carton plus épais, recouvert de papier déco pour les couvertures.

préparation des couvertures des minis albums

Ma table de travail était un vrai poème…

(là, j’ai artistiquement arrangé pour la photo😀 )

ma table de travail scrap en vrac !

exemple de couverture mini album

couverture mini album dépliantdos couverture mini album

Quelques détails de l’intérieur…

scrapbooking et carterie mini albumsdétails pages mini scrap

Et plus de détails :

intérieur mini dépliants scrapintérieurs mini albums scrap règles du bonheur

Tous pareils, tous différents…

collection complète : mini albums scrap les règles du bonheur

Malgré la répétition, je me suis éclatée à les fabriquer, et j’étais ravie de les offrir.

Finalement, une idée simple et rapide de petit cadeau,

que je n’hésiterai pas à renouveler,

quitte à l’adapter à d’autres thématiques…

 Semis pied de mur…

Pour moins désherber, il faut semer 😊 !

Semis en pied de mur le long de la grange…


J’adore !

Comme c’est la première année,

il est bien fourni et diversifié.

Les années suivantes, certaines plantes

vont forcément prendre le dessus.


C’est tout simplement le principe de la jachère fleurie.

Exercice de style…

Par l’intermédiaire du site collaboratif Babelio, j’ai gracieusement reçu un livre et j’en publie donc une critique.

« Libé, les meilleurs titres »

D’Hervé Marchon,

Éditions de La Martinière, 2016


J’ai reçu ce titre dans le cadre de l’opération Masse Critique. Merci donc à Babelio et aux éditions de La Martinière.

L’auteur, Hervé Marchon, est journaliste et a travaillé pendant presque 16 ans au journal Libération. L’humoriste et chroniqueur Stéphane De Groodt a rédigé la préface, et Laurent Joffrin l’avant-propos.

Je m’attendais à un format plus grand, mais non, une vingtaine de centimètres pour un peu plus de 200 pages, à la présentation aérée, très agréable à feuilleter.

Ce livre compile un choix (forcément subjectif) des « meilleurs » titres d’articles de Libération, depuis sa création. Ces titres, et leurs sous-titres, sont rassemblés par pages thématiques, sans ordre : musique, presse, transports, religion, couleurs, météo, muses, anatomie, hauteur, mouillé (sic !), bible, etc… Libé est un journal généraliste, donc c’est très éclectique.

Une longue histoire, l’esprit d’équipe, l’absence, figures de style, transition numérique : ce sont les titres des courts textes qui ponctuent ce livre. On y trouve donc, dans l’ordre, un rapide historique, la manière dont les titres sont élaborés (c’est un exercice collectif), pourquoi il n’y a quelquefois pas de titres, les jeux de mots et le style, l’adaptation à la formule numérique du journal.

Les titres de Libé sont la marque de fabrique du journal. Un bon titre, et son sous-titre,et déjà, on a presque lu et compris l’article. Difficile aussi de faire compréhensible, piquant, pertinent, sans tomber dans le facile, le lourd, le vulgaire… Un exercice de haut-vol, tout un art de la synthèse, dont on apprend que les meilleurs titres sont quelquefois longs à émerger, ou bien le fruit d’un heureux hasard.

Au final, on passe un bon moment, on sourit souvent, on savoure (et on se souvient de) certains jeux de mots et trouvailles particulièrement réussis. Les textes explicatifs sont intéressants et courts, donc rien de rébarbatif.

Et allez, pour la route et le plaisir des mots, un petit aperçu, dans le désordre de mon feuilletage :

« Lady dies », mort de la princesse de Galles

« Mireille Mathieu, une certaine idée de la frange », la chanteuse et sa coupe de cheveux représentent une certaine idée de la France à l’étranger.

« Laurent, jaloux de Dominique et de Martine, en veut à Lionel », Fabius supporte mal sa mise à l’écart de la campagne présidentielle de 2002.

« Mir morte », la station Mir tombe dans le Pacifique.

« C’était le Montand », décès d’Yves Montand.

« Ci-Mouloudji », décès de Mouloudji

« Jean-Paul le bref a eu un pépin cardiaque », décès du pape Jean-Paul 1er

« C’est un mec, y meurt », mort de Coluche (je trouve leurs épitaphes particulièrement savoureuses et réussies, mordantes ou tendres selon leur opinion, mais ce n’est jamais bêtement méchant).

« Non », Chirac et Le Pen au deuxième tour en 2002. Jospin annonce son retrait de la vie politique.

« La Creuse résiste au vide », le département de la Creuse se dépeuple.

« Fabien Barthez général de Gaulle », le gardien revient en sauveur à l’OM en 2004.

« Le tueur à gaz frappe toujours en hiver », le monoxyde de carbone,émis par des appareils de chauffage mal réglés tue 400 personnes chaque année.

On bricole a l’intérieur, et on sauve ce qui peut l’être à l’extérieur…

Rien à montrer pour l’instant,

et pourtant je scrape-bricole à fond.

Encore un peu de patience…

Et entre deux averses, j’essaie de préserver mes plantes et mon basilic

des rois de ces jours pluvieux…



Récolte d’escargots dans une seule jardinière…

Et pour un seul jour 😩 !

Comment faire du nouveau avec du vieux ? Attention ! article récup et DIY d’une simplicité enfantine !

Ce n’est pas un secret, je garde beaucoup de bazar,

même si j’essaie de me soigner depuis quelques temps.

Dans cette maison de buveurs de thé,

nous avons donc, entre autres, pas mal de boîtes qui s’accumulent…

Quand j’ai vu cette peinture à 3 francs 6 sous chez Action,

(oui, je sais qu’on paie maintenant en euros🙂 , mais j’adore cette expression !)

peinture déco béton

ça a fait TILT !

Attention, ce qui suit est un tuto

qui n’en est pas un tellement il est simple !

J’ai d’abord percé le fond des boites

percer le fond des boites

j’ai collé dessus (au pistolet à colle) des cabochons en marbre

qui trainaient dans mon bazar depuis des lustres

(récup d’une ancienne faïence de salle de bain).

J’aurais dû coller d’autres formes plus rigolotes,

vous verrez pourquoi plus bas…

des boites à thé en pots de fleurs

et j’ai passé deux couches de

cette peinture texturée à effet béton, puis un vernis.

réutiliser des boites de thé en métal

Comme je trouvais que ces boites ainsi peintes

avaient un petit côté « urne de cimetière »😀 ,

je les ai décorées avec des feutres Posca.

recycler des boites de thé

Elles ont une allure un peu plus « fun » comme ça,

quand même !

Dans la foulée, quelques tout petits pots en terre cuite

ont eu droit au même traitement !

Et le rendu est plus naturel que sur les boîtes. Ils vont donc rester comme ça.

Bon, ce n’est pas le tout, mais il me reste de la peinture,

quel objet va y passer maintenant ?

Des idées ?😉